Départ de Mbeki ce mardi pour le Sommet du G8 à Gleneagles

Johannesburg- Afrique du Sud (PANA) -- Le président sud-africain Thabo Mbeki qui se trouve actuellement à Syrte, en Libye, pour le 5ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine, se rendra ce mardi à la fin du sommet, pour Gleneagles, en Ecosse, où il prendra part au Sommet du G8 prévu les 7 et 8 juillet.
Selon un communiqué du département des Affaires étrangères, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Nkoszana Dlamini Zuma accompagnera le président Mbeki qui participera à deux différentes réunions avec les dirigeants du G8.
Ainsi, M.
Mbeki participera au Dialogue G8 + 5 qui sera une réunion entre les dirigeants du G8 et des dirigeants de pays du Sud, à savoir l'Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, l'Inde et le Mexique.
Des représentants de l'ONU, du FMI, de l'OMC et de la Banque mondiale vont aussi participer à ces discussions relatives aux questions économiques mondiales et aux changements climatiques.
Vendredi, le président Mbeki se joindra au collectif des dirigeants africains, conduit par le président nigérian Olusegun Obasanjo et composé des dirigeants du Sénégal, du Ghana, de la Tanzanie, de l'Ethiopie, de l'Egypte et de l'Algérie, pour la session G8-Afrique.
Selon le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères, Ronnie Mamoepa, dans le cadre des préparations pour le sommet Afrique-G8, le président Mbeki a, lors de ses rencontres avec les leaders du G8 et à l'occasion de divers fora, appelé à des conclusions pratiques.
Ces conclusions sont, selon Ronnie Mamoepa, basées sur une série de priorités fixées en commun qui se reflètent dans le programme du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique) et dans le Plan d'Action Afrique-G8 (G8-AAP).
M.
Mbeki et les dirigeants africains ont appelé le sommet du G8 à formuler des recommandations spécifiques pour la mise en oeuvre du G8-AAP adopté lors du sommet de Kananaskis en 2002.
Les dirigeants africains ont aussi invité le G8 à s'entendre sur la mise en oeuvre des projets spécifiques destinés à se pencher sur les domaines prioritaires du NEPAD comme les TIC (Technologies de l'information et de la communication) les infrastructures et le développement de l'agriculture.
Ces dirigeants ont aussi estimé qu'il était impératif que des ressources soient disponibles pour garantir la mise en oeuvre de ces projets.
Les dirigeants africains ont, par ailleurs, préconisé un consensus sur l'allègement de la dette pour les pays africains qui transcende l'initiative des Pays pauvres très endettés (PPTE) et aussi de parvenir à un consensus sur les conclusions des négociations de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) avec une référence particulière à la question des subventions agricoles.

05 juillet 2005 14:13:00




xhtml CSS