Démission du dirigeant de l'Association des compagnies aériennes africaines

Addis-Ababa- Ethiopie (PANA) -- Le patron de l'aviation nigériane, Nick Fadugba, a choisi de démissionner du secrétariat de l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) plutôt que de se voir pousser à la porte par le conseil d'administration, a appris la PANA lundi, de sources informées.
M.
Fadugba a préféré démissionner à la suite d'un bras de fer avec le conseil d'administration au siège de l'AFRAA à Nairobi, a indiqué une source qui ne voulait pas être citée.
"Cette démission est consécutive à une très rude bataille.
Cette démission, à l'heure actuelle, ne devrait avoir de conséquences fâcheuses pour l'AFRAA", a révélé la source.
L'organisation qui est secouée par une crise de leadership, compte plus de 40 compagnies africaines.
Les informations recueillies de diverses sources ont signalé que le secrétaire général qui avait remplacé le Togolais Christian Folly-Kossi, avait des difficultés peu de temps après avoir pris fonction.
Auparavant, la PANA a appris, de source confidentielle, que la démission était favorisée par le "manque d'environnement propice".
Ainsi le personnel du siège de la AFRAA s'est senti menacé par une série de licenciements visant surtout le personnel, y compris le directeur.
Le personnel subalterne comme les secrétaires et les chauffeurs ont été licenciés sans motif sérieux.
Ces mesures ont causé un tollé au point que le président du conseil d'administration de AFRAA, David Tokoph, de l'Afrique du Sud, a fini par s'en saisir.
Selon la même source, M.
Tokoph, le PDG de la compagnie aérienne Interair de l'Afrique du Sud, a demandé au secrétaire général de démissionner, sinon il se ferait limoger pour préserver l'image de l'organisation.
La nomination de M.
Fadugba à ce poste lors de l'assemblée générale de AFRAA, à Maputo, au Mozambique, en novembre 2009, a été accueillie comme une rupture dans l'industrie aéronautique.
Cependant, sa démission de ce poste a également bouleversé la fraternité de l'aviation en Afrique.
Des sources proches de AFRAA à Nairobi ont souligné que la rétrogradation des cadres de l'association en attendant leur licenciement a empiré la crise que traverse l'association continentale.
M.
Fadugba, un journaliste de l'aviation très compétent et dont le magazine figure parmi les plus respectés du secteur, a été un éminent négociateur pour l'industrie aéronautique africaine.

21 juin 2010 21:20:00




xhtml CSS