Démarrage samedi à Ouidah du festival Recordia

Cotonou- Bénin (PANA) -- La ville béninoise d'Ouidah, ancien comptoir d'esclaves, accueille à partir de samedi le festival Retrouvailles des communautés d'Ouidah et régions avec la diaspora (Recordia), a appris la PANA vendredi à Cotonou auprès des organisateurs.
Le festival Recordia, précisent ses initiateurs, vise à rassembler les différentes communautés ethniques et leurs ressortissants éparpillés à travers le monde autour de cette localité qui "ne bénéficie pas de l'attention nécessaire à sa valorisation".
Cadre de retrouvailles des communautés d'Ouidah et de ses régions avec leur diaspora, le festival permettra à chacune des composantes de "retrouver ses origines, de mieux s'approprier sa culture et d'aborder les problèmes de développement de la cité historique".
Outre les manifestations culturelles, Recordia sera aussi l'occasion d'échanger, pendant une semaine, sur le développement de cette localité dont la grande originalité est d'abriter, dans une "symbiose dynamique", plusieurs communautés dont chacune conserve sa spécificité, précisent les mêmes sources.
Les différentes communautés, notamment les Créoles, les Haoussas, les Batombu, les Fons, les Guins, les Nagos et les Yoroubas disposeront d'une journée pour faire valoir leur culture et mieux se faire connaître.
Après Ouidah 1992, ce festival permettra d'attirer l'attention de la communauté internationale et des dirigeants béninois sur cette cité historique qui, bien qu'ayant servi de point de départ de plus d'esclaves que l'île de Gorée (Sénégal), est complètement laissée en rade.

04 أغسطس 2006 15:56:00




xhtml CSS