Démarrage des activités de 16 jours d'activime contre la violence basée sur le Genre au Mali

Bamako, Mali (PANA) - Le Mali a entamé mercredi les activités de 16 jours d’activisme contre la Violence basée sur le Genre (Vbg) dans le cadre de sa 24ème édition, a appris la PANA auprès du ministère malien de la Promotion de la Famille, de la Femme et de l’Enfant.

Le thème international retenu cette année est: «De la paix à la maison à la paix dans le monde, une éducation sûre pour tous! »

Ce thème reconnaît que la situation des millions des filles et garçons, de jeunes hommes et femmes est désespérée, leur droit à l’éducation est affecté de manière journalière ou renié du fait de la violence du manque de ressources ou de la discrimination.

Selon la chargée de communication à ONU-Femmes, Coumba Bâ, au Mali l’enquête sur la violence faite aux enfants à l’école menée par l’ONG Plan-Mali et ses partenaires en 2010, révèle que 46,9% des hommes et 45,5% des femmes ont déclaré avoir un enfant ou un parent victime de violence physique à l’école, de châtiments corporels, coups et blessures suite aux bagarres, alors que 85,6% des filles et des garçons sont victimes de violence psychologique en milieu scolaire sans distinction de sexe et 71,1% des répondants à cette enquête attestent que le harcèlement d’un enseignant sur une élève est de loin le type de violence sexuelle le plus élevé à l’école.

En outre, on note la persistance de certaines pratiques traditionnelles néfastes telles que le lévirat et le sororat, le gavage des filles, les tatouages et scarifications, l’infanticide sur des enfants naturels et orphelins.

La crise sécuritaire qu’a connue le Mali à partir de janvier 2012 a engendré plusieurs cas de violations des droits humains dont des cas de violences sexuelles et autres formes de Violences basées sur le Genre (Vbg) ne concerne pas que les femmes.

Entre avril 2012 et octobre 2013, au total 4.942 survivants de Vbg ont été identifiés parmi les Personnes déplacées internes dans les régions Sud du Mali mais aussi les populations restées sur place à Gao et Tombouctou (Nord-Mali).

En 1991, les Nations unies ont décrété sur l’impulsion des femmes leaders, les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes. L’édition 2015 doit durer au Mali du 25 novembre au 10 décembre.
-0- PANA GT/BEH/IBA  26nov2015

26 novembre 2015 15:22:31




xhtml CSS