Démarrage de l'année scolaire 2015-2016, lundi au Mali

Bamako, Mali (PANA) - L’année scolaire 2015-2016 au Mali au niveau de l’Enseignement préscolaire, fondamental, secondaire, technique et professionnel a démarré, lundi, sur toute l’étendue du territoire, mise à part la région de Kidal (extrême Nord) où règne l’insécurité depuis trois ans.

L’accord de paix et de réconciliation nationale au Mali est le thème de cette rentrée scolaire qui concerne plus de 2 millions d’élèves du premier cycle de l’enseignement fondamental et 700.000 élèves du second cycle de l’enseignement fondamental.

En lançant la rentrée scolaire à Bougouni (180 km au sud de Bamako, région de Sikasso), le ministre malien de l’Education nationale, Barthélémy Togo, a invité les élèves et les enseignants à avoir une pensée pieuse pour leurs frères et sœurs des régions du Nord, notamment ceux de Kidal qui, pendant plus de 3 ans, n’ont pas eu la chance d’aller à l’école.

«Sans paix, il n’y a pas de développement. L’accord permettrait aux Maliennes et aux Maliens de se réconcilier. Mobilisons-nous et engageons-nous donc pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, afin que les élèves de la région de Kidal retrouvent le chemin de l’école", a-il déclaré.

Au cours de l’année scolaire 2014-2015, 4.063 enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales ont été recrutés dont 3.885 pour l’enseignement fondamental et l’éducation préscolaire et spéciale, 77 pour l’enseignement technique et professionnel et 29 pour l’enseignement normal.

Par ailleurs, 492 enseignements des écoles communautaires ont été intégrés dans la Fonction publique des collectivités territoriales, 121 enseignants fonctionnaires l’ont été dans la Fonction publique de l’Etat, alors que 3.150 Centres d’Education pour le Développement (CED) ont été crées.
-0- PANA GT/IS/IBA 02oct2015

02 octobre 2015 14:17:18




xhtml CSS