Déclaration de Paris : al-Sarraj et Haftar s'engagent à poursuivre les efforts des Nations unies

Tripoli, Libye (PANA) - Le président du Conseil présidentiel libyen, Fayez al-Sarraj, et le chef des forces armées libyennes, Khalifa Haftar, se sont déclarés résolus, avec le soutien du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies (RSSGNU), à rendre opérationnel l’accord politique du 17 décembre 2015 et à poursuivre le dialogue politique dans la continuité de la rencontre d’Abou Dhabi du 3 mai 2017.

Les protagonistes libyens avaient signé le 17 décembre 2015 à Skhirat, au Maroc, un accord politique sous l'égide de la Mission d'Appui des Nations unies en Libye (UNSMIL) portant sur la mise en place d'une transition politique gérée par un gouvernement d'union nationale fondé sur un partage du pouvoir entre les protagonistes.

Fin mai, les Emirats Arabes Unis ont organisé une rencontre entre Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar, destinée à amorcer un dialogue entre les deux principaux protagonistes pour promouvoir le processus politique en Libye.

Dans une déclaration conjointe adoptée mardi à Paris sous les auspices du président français Emmanuel Macron, al-Sarraj et Haftar se sont engagés à déployer "tous les efforts possibles pour accompagner les consultations et les travaux du RSSGNU, qui devront faire l’objet d’un dialogue politique inclusif, dans lequel la chambre des députés et le Conseil d’Etat auront toute leur place.

La Déclaration conjointe a précisé que l'initiative du président Macron intervient en soutien à l’action de l’Organisation des Nations unies et dans le cadre de la mise en œuvre de l'accord de Skhirat, en tenant compte des initiatives des organisations internationales engagées auprès de la Libye, notamment l’Union africaine, l’Union européenne, la Ligue des Etats arabes, tout en soulignant les efforts menés par les pays amis et les partenaires de la Libye ces derniers mois, en particulier l’Egypte, l’Algérie, les Emirats Arabes Unis, le Maroc, la Tunisie et l’Italie.

Selon le texte de cette Déclaration,  le président Emmanuel Macron a souhaité contribuer à la résolution de la crise libyenne en invitant le 25 juillet 2017 à La Celle Saint-Cloud, le président du Conseil présidentiel du gouvernement d’entente nationale, Fayez Sarraj, et le commandant de l’armée nationale libyenne, Khalifa Hafter.

Cette initiative vient en appui à la mission du nouveau Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Ghassan Salamé, qui a participé aux échanges le 25 juillet, a précisé le document qui souligne que l’objectif de la France est de contribuer à l’élaboration d’une solution politique et d’aider les Libyens à renforcer l’accord politique inter-libyen de Skhirat pour le rendre plus opérationnel et inclusif.

La rencontre à La Celle Saint-Cloud s’inscrit aussi dans la continuité des rencontres qui se sont déjà tenues à différents niveaux, à Abou Dhabi, au Caire, en Algérie, et en reprend les éléments consensuels, précise la Déclaration conjointe qui assure qu'elle vise la poursuite d’un dialogue inter-libyen nourri et inclusif dans lequel tous les acteurs de bonne volonté ont leur place.
-0- PANA  BY/TBM/SOC  25juil2017

25 juillet 2017 17:59:35




xhtml CSS