Décès de Madiba: le Sénégal se souvient de ses deux visites historiques à Dakar

Dakar, Sénégal (PANA) – A l'heure où le monde entier pleure et rend hommage à l'ancien président Sud-africain, Nelson Mandela, décédé le 05 décembre 2013 à l'âge de 95 ans, le Sénégal se rappelle des deux visites historiques qu'il avait effectuées en 1962 et en 1991.

Le 1er juin 1962, Nelson Mandela effectuait sa première visite au Sénégal, lors d'une tournée ayant pour but d'obtenir le soutien des pays africains à la lutte armée menée à partir de juin 1961 par le Congrès national africain (ANC) contre le régime de l'Apartheid.

Pour cette tournée, Madiba avait dû quitter clandestinement l’Afrique du Sud par le Botswana, en janvier 1962, à la recherche de soutiens à l’étranger et pour  suivre lui-même des entraînements militaires qu'il avait pu obtenir en Ethiopie et  au Maroc, à Oujda, près de la frontière algérienne.

Accompagné de son camarade de lutte, Olivier Tambo, un autre militant de la cause anti-apartheid, Nelson Mandela avait eu un entretien avec le chef de l'Etat sénégalais de l'époque, Léopold Sédar Senghor, sur la situation en Afrique du Sud et sollicité l'aide du Sénégal  en faveur de  l'entraînement des combattants de l'ANC.

Contraint de solliciter l'approbation des députés, le chef de l'Eta sénégalais avait dû choisir d'envoyer la délégation conduite par Nelson Mandela auprès de son ministre de la Justice, Gabriel Darboussier pour discuter des requêtes de l'ANC.

Pour franchir la barrière linguistique qui le séparait de ses hôtes, M. Darboussier avait dû recourir au service d'une interprète d'origine française dont la présence au cours des discussions ne manquait pas de gêner quelque peu Nelson Mandela qui dut s'en ouvrir plus tard, en ces termes: ''Je ne me sentais pas à l’aise à l’idée de parler de questions très délicates d’entraînement militaire devant une jeune femme que je ne connaissais pas et dont je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance''.

Au bout du compte, la visite ne fut pas aussi fructueuse que la délégation de l'ANC le prévoyait:   ''Senghor ne nous fournit pas ce que nous étions venus chercher, mais il me procura un passeport diplomatique et nous paya le voyage en avion de Dakar à Londres'', conclut Nelson Mandela.

En décembre 1961, l’ANC avait reçu une invitation de Mouvement panafricain de libération de l’Afrique orientale, centrale et australe (PAFMECSA) pour assister à l'une de ses conférences à Addis-Abeba en février 1962.

''Ma mission en Afrique ne consistait pas seulement à assister à la conférence, je devais trouver un soutien politique et financier à notre nouvelle force militaire et, plus important, des possibilités d’entraînement pour nos hommes dans le plus grand nombre d’endroits possible sur le continent'', expliquait Nelson Mandela que la tournée avait amené au Botswana, au Tanganyika (actuellement Tanzanie), au Nigeria, en Ethiopie, en Egypte, en Libye, en Tunisie, au Maroc, au Mali, en Guinée, en Sierra Leone, au Liberia, au Ghana et au Soudan.

En novembre 1991, après sa victoire sur le régime de l'Apartheid, Nelson Mandela revient à Dakar, pour remercier le peuple sénégalais pour son soutien à la lutte du peuple sud-africain.
-0- PANA KAN/SSB/IBA  09Déc2013




09 décembre 2013 16:35:53




xhtml CSS