Décès de Madiba: l’UNESCO et la FAO saluent sa mémoire

Paris, France (PANA) – Les agences onusiennes, l’UNESCO et la FAO, à travers leurs directeurs généraux, respectivement Irina Bokova et José Graziano da Silva, ont rendu hommage à Mandela, décédé jeudi soir, à son domicile de Johannesburg, après une longue maladie.

«Nelson Mandela était réellement un géant parmi les hommes. Il n’a pas seulement changé l’histoire de l’Afrique du Sud, il a changé le monde et l’a rendu meilleur. Il nous a donnés une leçon sur le pouvoir de la paix et de la réconciliation, sur l’importance du pardon et le respect pour la dignité de chaque être humain », a déclaré Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO.

Mme Bokova a souligné que l’UNESCO est fière et honorée d’avoir compté Nelson Mandela parmi les membres de sa famille et le plus bel hommage que nous puissions lui rendre, a-t-elle ajouté « c’est de porter son message d’espoir et de continuer à défendre les valeurs pour lesquelles il s’est battu sans relâche.»

En 1991, Nelson Mandela avait  reçu de l’UNESCO le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix  et fut, plus tard,  nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation.

Le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, quant à lui, a affirmé que la disparition de l’ancien président d’Afrique du Sud est la perte  d’un des plus ardents défenseurs du droit à l'alimentation.

En véritable champion des droits de l'Homme, Nelson Mandela avait compris que la faim, qui affligeait des millions de personnes, était injuste et insoutenable, a indiqué M. Graziano da Silva, qui ajoute que "Mandela avait compris qu'un homme, une femme, un enfant affamés ne peuvent être véritablement libres. Il avait compris que pour éliminer la faim, le problème n'était pas tant de produire davantage de nourriture, mais d'affirmer la volonté politique de donner aux populations un accès aux ressources et aux services qui leur sont indispensables pour acheter ou produire une nourriture saine et en quantité suffisante".

En 2009, l'ONU proclamait le 18 juillet "Journée internationale Nelson Mandela" et, lors des célébrations du 95ème anniversaire de Mandela, le 18 juillet dernier, le gouvernement sud-africain avait choisi de mettre en lumière les questions de sécurité alimentaire et de nutrition.

"Nous lui sommes redevables d'avoir élevé la voix contre la faim. Mais nous le sommes surtout pour les 842 millions de personnes dans le monde qui souffrent de sous-alimentation chronique, afin de redoubler d'efforts pour éliminer la faim de notre vivant", a conclu M. Graziano da Silva.

Les funérailles d'Etat de Nelson Mandela auront lieu à Qunu, son village natal, le 15 décembre, selon la présidence sud-africaine, précédées le 10 décembre par  une cérémonie nationale d'hommage  au stade de Soweto, avant que  sa dépouille ne soit exposée, du 11 au 13 décembre, au siège de la présidence, à Pretoria.

Rolihlahla Mandela, dont le nom tribal est Madiba, dirigeant historique de la lute anti-apartheid, est né le 18 juillet 1918 dans le village de Mvezo, dans le district d'Umtata. Après vingt-sept années d'emprisonnement, Mandela est libéré le 11 février 1990  et devient président de l’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à l’issu des premières élections post-apartheid.

En 1993, il reçoit le Prix Nobel de la Paix avec son prédécesseur le président Frederik de Klerk pour avoir mis fin pacifiquement  à l’apartheid.
-0- PANA  BM/SSB/IBA 06décembre2013

06 décembre 2013 18:15:01




xhtml CSS