Décès de Madiba: à Maurice, l'on se souvient de sa visite en 1998

Port-Louis, Maurice (PANA) - "Souvenirs d’un ami de Maurice hors du commun", titre, samedi, le quotidien privé "Le Mauricien", avec en ouverture une photo montrant le leader historique sud-africain, Nelson Mandela et son épouse, aux côtés du Premier ministre mauricien, Navin Ramgoolam, ainsi que du président mauricien de l’époque, Cassam Uteem et leurs épouses, sur le parvis du château du Réduit, résidence officielle du président de Maurice.

«Le Mauricien» poursuit: «Nelson Mandela avait de nombreux sympathisants à Maurice et toute sa démarche dès sa sortie de prison de Robben Island, suivie de la fin de l’apartheid et durant la période de transition en Afrique du Sud, a été suivie pas à pas. Une des premières attentes a été qu’il effectue une visite à Maurice».

Cette visite, Nelson Mandela le fera le 10 septembre 1998, un jour mémorable que «Le Mauricien» rappelle, avec  les activités organisées dans l’ile à cette occasion: carnavals, animation culturelle,  plaque commémorative,  statue en l'honneur de l'hôte de marque...

Le journal rappelle également que Mandela avait,  à l’occasion de cette visite, posé la première pierre du bâtiment qui devait abriter le «Centre Nelson Mandela pour la culture africaine et créole» à La Tour-Kœnig, près de Port-Louis.

Citoyen d’honneur de la ville de Port-Louis deux ans plus tôt,  Mandela s’était adressé aux étudiants de l’Université de Maurice, en les mettant en garde contre l'hypocrisie des Occidentaux.

« L’hypocrisie que nous trouvons dans le monde, en particulier dans les pays occidentaux, à l’effet qu’il n’y a pas de démocratie en Afrique, en Asie et en Amérique latine, mérite d'être dénoncée. Comment peut-on parler de démocratie à des populations qui vivotent dans la pauvreté, qui n’ont pas de maison, qui ne savent pas où elles trouveront le premier repas? C’est de l’hypocrisie.»

«Le Mauricien» rappelle également la réponse de Mandela à une question d’un journaliste sur la criminalité dans son pays: « Les crimes ont toujours existé en Afrique du Sud, mais c’est maintenant que les Blancs sud-africains sont en train de vivre des expériences qu’ils n’ont jamais vécues dans le passé, parce qu’ils étaient plus protégés que les Noirs et les gens de couleur.»

« Un homme est mort », écrit le journaliste Michel Jourdan dans un billet paru dans le même journal. «Un homme, oui, mais quel homme? Un être hors norme, qui aura passé sa vie à mener le même combat, une lutte acharnée contre l’injustice et l’intolérance ». Une mort que refuse d'admettre le quotidien privé «L’express» pour qui «Mandela n’est pas mort. Il vit toujours».

«Mahatma Mandela», écrit, pour sa part,  un lecteur de «Le Mauricien» dans un billet adressé à ce quotidien, pour honorer la mémoire de cet illustre disparu pour qui une prière œcuménique a été dite ce dimanche à la cathédrale Saint-Louis de la capitale mauricienne.
-0-PANA NA/SSB/IBA   08décembre2013.

08 décembre 2013 09:42:03




xhtml CSS