Décès d'un chef de guerre du mouvement djihadiste Ançardine

Bamako, Mali (PANA) - Sidaham Ag Tahama, un chef de guerre du groupe djihadiste Ançardine, du Touareg-Malien Iyad Ag Rhaly, a succombé aux blessures subies lors de l’attaque du 28 janvier 2018 contre le camp des gardes de Ménaka, au nord du Mali, a appris vendredi la PANA de source sécuritaire.

Cette attaque, planifiée par le leader d’Ançardine, Iyad Ag Rhaly, avait été conduite par Sidaham Ag Tahama contre les positions des Forces armées du Mali (FAMAs).

Les assaillants avaient été vigoureusement repoussés par les soldats maliens hors de la ville de Ménaka, ch-f lieu de la région du même nom, à quelque 300 km de Gao (nord).

Selon la même source,  Sidaham Ag Tahama, qui semait la terreur dans le secteur de Talataye, à la frontière nigérienne, et plusieurs de ses hommes sont finalement morts.

La fin tragique de ce lieutenant de Iyad Ag Rhaly porte un coup sérieux à l’organisation terroriste à laquelle s’étaient ralliés le mouvement islamique dans le Grand Sahara et certains combattants rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, signataire de l'Accord de paix et de réconciliation au Mali), évoluant dans les secteurs de Ménaka et d'Ansongo.

Il avait aussi dirigé l’attaque contre les forces armées maliennes à Gourma-Rharouss, dans la région de Tombouctou (nord-est), en avril 2017, ainsi que celle perpétrée contre la patrouille conjointe FAMAs-MINUSMA à Indelimane, dans la même zone.
-0- PANA GT/JSG/IBA 09fév2018

09 février 2018 12:42:00




xhtml CSS