Début des négociations entre le gouvernement soudanais et des mouvements rebelles du Darfour

Khartoum, Soudan (PANA) - Les discussions de paix entre le gouvernement soudanais et les mouvements rebelles du Darfour, qui n'ont pas signé l'accord de paix de Doha, ont débuté, dimanche à Addis-Abeba, en Ethiopie.

L'agence soudanaise de presse rapporte, ce lundi, que les négociations, regroupant les représentants du gouvernement d'une part et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) et le Mouvement-armée de libération du Soudan (SLA-M) de Mini Arko Minawi, les deux principaux mouvements rebelles actifs du Darfour, visent à parvenir à une cessation des hostilités qui sera suivie immédiatement par un cessez-le-feu et couronnée par la mise en place d'une architecture politique.

La délégation gouvernementale est dirigée par Amin Hassan Omar tandis que celle du JEM est conduite par le Dr. Jibril Ibrahim et celle du SLA par Mini Arki Minawi.

Les discussions sont supervisées par le Panel de mise en oeuvre de haut niveau de l'Union africaine (AUHIP) présidé par l'ancien chef d'Etat sud-africain, Thabo Mbeki.

Le Représentant spécial conjoint de l'Union africaine-Nations unies et médiateur principal conjoint pour le Darfour, Abiodun Bashua, a participé à la session d'ouverture des pourparlers.

La session d'ouverture, qui était présidée par M. Mbeki, s'est déroulée en présence des  représentants de l'Union africaine (UA), de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), le gouvernement soudanais, l'Armée de libération/Mini Minawi et le Mouvement justice et égalité/Gibril.

Dans un communiqué de presse reçu par la PANA à Khartoum, l'Opération hybride de l'Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD) déclare qu'après avoir remercié le gouvernement éthiopien et l'UA, parrains de ces négociations, le président Mbeki s'est félicité de l'ouverture des discussions entre le gouvernement et les mouvements en vue de mettre fin au conflit au Darfour.

Il a également indiqué que l'initiative en faveur du dialogue national, annoncée par le président Omar el-Béchir "offre l'occasion de développer un processus inclusif et global en vue de relever tous les défis auxquels le Soudan fait face".

Selon le communiqué de presse, "conscient des défis à venir, le gouvernement du Soudan et les mouvements ont réaffirmé leurs principales positions et leur engagement en faveur d'une issue négociée du conflit au Darfour à travers le dialogue et des moyens pacifiques".

M. Mbeki a souhaité plein succès aux parties à la table des négociations et les a encouragées à surmonter les défis et différends afin de créer un environnement favorable à la paix.
-0- PANA MO/VAO/NFB/IS/IBA 24nov2014

24 نوفمبر 2014 14:51:09




xhtml CSS