Début de la campagne sucrière à La Réunion sur fond d'inquiétude

Saint-Denis- La Réunion (PANA) -- La campagne sucrière 2004-2005 débutera lundi prochain à La Réunion alors que l'incertitude plane à propos des prix garantis par l'Union européenne, en raison de l'élargissement de l'Union aux pays d'Europe de l'Est, a-t-on appris mercredi de source proche des industriels.
Les fabricants de sucre de La Réunion tirent la sonnette d'alarme et s'inquiètent des conséquences de l'élargissement de l'Union européenne à 25 membres.
L'île bénéficie du statut dérogatoire avec comme avantage le soutien accru à la filière canne et sucre, au même titre que les pays ACP.
L'inquiétude des industriels réunionnais est liée à la réforme de la politique agricole commune qui doit entrer en vigueur en 2013, mais surtout de la préparation du futur règlement sucrier européen.
Dénommé Organisation communautaire du marché sucre (OMC sucre), ce règlement - en cours de discussion à Bruxelles - couvrira la pé riode 2006-2011.
Il fixe notamment les quotas sucriers pour chaque pays producteur de l'Union européenne.
Ainsi, le président du syndicat des fabricants de sucre, Xavier Thieblin, qui a tenu une conférence de presse ce mercredi, a prôné une mobilisation forte des tous les acteurs de ce secteur agricole pour obtenir une prise en compte satisfaisante des spécificités de la filière canne et sucre de La Réunion qui produit l'essentiel du sucre de canne européen.
Pour la campagne qui va donc démarrer lundi prochain, la filière mise sur une production de 1,9 million de tonnes de canne à sucre, soit une récolte standard comparable à celle de 2003.
En fin 2003, l'île comptait 26.
452 hectares plantés en canne.
La filière projette d'atteindre dans 20 ans la barre des 2,5 millions de tonnes de canne.

23 Junho 2004 16:39:00




xhtml CSS