Début à Dakar d'une conférence sur la pensée post-coloniale

Dakar, Sénégal (PANA) -  Un enseignant de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Pr Abdou Ngom, a insisté jeudi sur l'importance des études post-coloniales pour les peuples d'Afrique, d'Asie et d'Amérique, indiquant qu'elles permettent de rectifier les «ambiguïtés et les silences» du discours colonial.

«L'étude post-coloniale vise à réorienter l'histoire du monde souvent biaisée et qui fait de l'Occident le centre du monde. Il s'agit de réécrire l'histoire à partir du bas», a-t-il déclaré.

Prononçant le discours magistral de la deuxième conférence annuelle du Laboratoire des études africaines et post-coloniales, le Pr Ngom a souligné que le discours colonial fait de l'Occident le centre du monde, le point de repère autour duquel gravitent les anciennes colonies qui en constituent «la périphérie».    

«Les études post-coloniales ne concernent pas seulement la période après les indépendances, mais elles remontent à beaucoup plus loin. Il s'agit de ce qui s'est passé avant et après la colonisation. Ces études sont, entre autres, trans-culturelles et trans-linguistiques», a-t-il précisé.

Pour étayer ses propos, le Pr Ngom a cité d'éminents auteurs d'études post-coloniales dont l'Australien Bill Ashcroft et l'Américain d'origine palestinienne Edward Saïd.  

De son côté, le recteur de l'Univerisité de Dakar, le Pr Ibrahima Thioub, a salué le rôle du Laboratoire des études africaines et post-coloniales et l'engagement de ses enseignants dont les Pr Gorgui Dieng et Abdou Ngom, ainsi que le Dr Saliou Dione.

Au cours de la cérémonie d'ouverture de la conférence qui va durer deux jours, les différents orateurs ont souligné l'importance de la réécriture de l'histoire à partir d'une approche qui tient compte des réalités locales.

Créé en 2009, le Laboratoire des études africaines et post-coloniales du Département d'anglais de l'université de Dakar s'intéresse à tous les domaines du savoir concernant le continent.

«Nous ne voulons pas qu'il (le Laboratoire) soit perçu comme celui du Département d'anglais. C'est une structure dans laquelle doivent se retrouver tous les chercheurs et enseignants qui s'intéressent aux questions africaines. Le Laboratoire investit tous les domaines qui concernent l'Afrique», a précisé le Pr Gorgui Dieng, le chef du Laboratoire des études africaines et post-coloniales.

Ayant pour thème «Pensée post-coloniale dans un monde globalisé», la conférence se déroule en présence d'universitaires de la diaspora sénégalaise en Europe et aux Etats-unis.

«Par le biais de cette conférence, nous allons essayer de voir si dans ce monde globalisé la pensée post-coloniale peut tenir la route et comment elle peut évoluer. C'est une tentative d'une nouvelle activation de la pensée post-coloniale», a déclaré le Pr Dieng en marge de la cérémonie d'ouverture.
-0- PANA AAS/BEH/IBA 04août2016  

      

04 août 2016 15:28:49




xhtml CSS