Crise ivoirienne: L'UA espère qu'un règlement pacifique sera trouvé

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – L'Union africaine (UA) demeure optimiste qu'une solution diplomatique est toujours possible pour mettre fin à la crise post-électorale en Côte d'Ivoire, selon le commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'organisation, Ramtane Lamamra.

L'organe suprême de l'UA, le Conseil de paix et de sécurité  (PSC) a discuté jeudi de la situation au Soudan et en Côte d'Ivoire.

Le président sortant de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, a rejeté plusieurs injonctions de l'UA, des Nations unies, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, déclaré président élu à l'issue des élections du 28 novembre par la Commission électorale indépendante.

Les leaders d'un certain nombre de pays africains ont également essayé de mener la médiation, mais le Premier ministre kenyan, Raila Odinga, le médiateur de l'UA a été tout compte fait, récusé par le camp de Gbagbo.

“Il est clair que nous n'avons pas encore épuisé les voies diplomatiques pour trouver des solutions à la crise en Côte d'Ivoire”, a déclaré M. Lamamra aux journalistes.

D'après lui, il est “heureux” que plus d'un mois après le début de la crise, les rivaux en Côte d'Ivoire n'en soient pas encore arrivés à des affrontements militaires de grande envergure.

M. Lamamra a donc souligné que l'UA est encore loin de l'option militaire pour résoudre l'impasse politique dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest.

Le fait que le pays n'ait pas encore basculé dans un affrontement militaire de grande envergure montre que la situation est encore propice à la négociation entre les deux camps pour parvenir à un règlement, a-t-il indiqué.

Le commissaire a néanmoins indiqué que l'UA a affirmé clairement aux deux parties que sa solution – le départ de Gbagbo du pouvoir – est incontournable.

Cependant, le sommet de l'UA prévu la semaine prochaine à Addis-Abeba, en Ethiopie, va discuter de la crise ivoirienne sans la participation des acteurs du pays.

Dans une réunion antérieure sur la Côte d'Ivoire, le comité de paix et de sécurité avait décidé de suspendre ce pays de l'Afrique de l'Ouest jusqu'à ce que le pouvoir soit remis à Ouattara.

-0- PANA OR/BOS/ASA/TBM/SOC 20jan2011


20 janvier 2011 22:42:58




xhtml CSS