Création en Libye d'une brigade de lutte contre le trafic d'essence

Tripoli- Libye (PANA) -- La Libye a créé une brigade chargée de lutter contre le trafic des hydrocarbures raffinés, rapporte dimanche l'agence Libyapress, citant une source du comité populaire général libyen du Plan et des Finances.
Cette nouvelle brigade sera placée sous tutelle de la direction générale de lutte contre le trafic illicite et les stupéfiants à l'Office général libyen de la douane, précise la même source.
L'essence est un produit subventionné par l'Etat libyen qui a débloqué cette année cinq milliards de dinars (1,250 dinars libyens = un dollar américain) pour soutenir le prix de l'essence à la pompe qui est de 200 dirhams, ce qui fait dire aux nombreux visiteurs étrangers que ce produit coûte deux fois moins cher que l'eau minérale.
Cette situation a conduit à l'apparition du phénomène de trafic lucratif d'essence qui a pris d'énormes proportions vers les pays voisins notamment à travers le poste frontalier de Ras-Jedir, entre la Libye et la Tunisie, indique cette même source.
Troisième producteur de pétrole en Afrique, avec des réserves évaluées à 41,5 milliards de barils de pétrole et 15.
000 milliards de m3 de gaz, la Libye a su établir ces dernières années un tissu industriel destiné à transformer sur place le pétrole brut grâce à la création de raffineries et d'usines pétrochimiques.
Des statistiques de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) révèlent que la capacité totale de production des cinq raffineries de pétrole su pays est de 380.
000 barils par jour.
La même source souligne que l'autre volet de l'industrie de transformation pétrolière en Libye a trait aux industries pétrochimiques incarnées par le terminal pétrolier de Ras-Lanouf utilisant le naphte produit comme matière première pour la production des usines d'éthylène d'une capacité de 330.
000 tonnes d'éthylène par an et autres produits tels que le propylène et un mélange de K4 et d'essence à émission.
Il existe aussi une usine de polyéthylène où sont fabriqués du polyéthylène à basse et à haute concentration d'une capacité annuelle de 160.
000 tonnes des deux produits.
Sur le plan des opérations relatives au processus de liquéfaction et de fabrication du gaz naturel, la Libye dispose de l'usine du complexe industriel de Briga qui comprend une unité de liquéfaction de gaz et de deux usines d'ammoniac et d'urée, ainsi que deux usines de méthanol en plus du laboratoire de gaz de la société Zueitina (GPL) et le complexe industriel de Méllita.

31 Outubro 2010 19:18:00




xhtml CSS