Côte d'Ivoire: la CEDEAO approuve l'élection présidentielle ivoirienne

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - L'élection présidentielle, de dimanche, en Côte d'Ivoire a été ''libre, transparente et organisée d'une manière acceptable'', selon la mission d'observation électorale de la CEDEAO pour le scrutin.

Dans un communiqué préliminaire publié, lundi dans la soirée, par la mission dirigée par l'ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo, il n'a pas été observé de grandes irrégularités qui peuvent affecter l'intégrité du processus électoral, à l'exception de quelques lacunes relevées ça et là.

Les lacunes ont été causées, entre autres, par le démarrage tardif du vote en raison d'un manque de matériel électoral, l'absence de chaises et de responsables électoraux aux bureaux de vote, ainsi qu'une faible présence de représentants de certains candidats.

La mission a également noté les difficultés rencontrées par les agents électoraux dans l'utilisation de lecteurs de cartes biométriques et la non-reconnaissance des empreintes digitales des électeurs par les lecteurs de cartes.

Ce nonobstant, la mission a déclaré que la situation s'est améliorée vers la fin du vote, principalement en raison de l'inversion à l'utilisation de registres manuels.

La mission s'est, en outre, félicité de la transparence et du consensus observé au cours du comptage, de la compilation et de l'annonce des résultats partiels au niveau des bureaux de vote, en présence des représentants des candidats, des observateurs électoraux et du grand public.

Elle a rappelé l'importance de l'élection pour la consolidation de la gouvernance démocratique en Côte d'Ivoire, ainsi que pour la réconciliation et l'unité nationales.

La mission a demandé à tous les Ivoiriens, aux partis politiques et à leurs partisans de s'abstenir de tout acte de violence, d'intimidation ou de provocation dans cette phase cruciale dans la consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays et a exhorté les candidats à recourir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout différend découlant de l'élection.

Plus de six millions d'Ivoiriens se sont inscrits pour voter, dimanche, avec un taux de participation estimé à plus de 60%, un chiffre contesté par l'opposition qui avait appelé au boycott.

L'élection est considérée comme un test important pour ce pays ouest-africain, après les violences post-électorales qui ont fait au moins 3 mille morts, il y a cinq ans.

Il est prévu que l'organisme électoral annonce les premiers résultats, mardi (27 octobre) ; le président sortant, Alassane Ouattara, est largement considéré comme un concurrent sérieux.
-0- PANA SEG/AR/IS/IBA 27oct2015

27 octobre 2015 16:17:07




xhtml CSS