Côte d'Ivoire : Le Ghana et le Maroc établissent les bases du renforcement de leur coopération

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - La conférence d'Accra organisée, mardi, par le Think Tank marocain indépendant, l'Institut Amadeus, en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Think Tank ghanéen Imani, sur le thème "Adhésion du Maroc à la CEDEAO: Vers un renforcement de la communauté ouest-africaine", a abouti à la nécessité et à l'opportunité de renforcer les liens économiques et politiques entre le Maroc et le Ghana.

Dans la déclaration finale de cette conférence, les échanges ont admis que les relations multidimensionnelles, commerciales, d'investissements croisés et de coopérations techniques entre le Maroc et le Ghana ont un potentiel de développement important que les deux pays peuvent optimiser dans le cadre de l'adhésion du Maroc à la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Avant l'aboutissement de ce processus d'adhésion, les secteurs privés des deux pays ont été exhortés à prendre des initiatives concrètes, notamment un travail en profondeur sur les secteurs d'intérêt commun.

Cinq secteurs-clé ont été identifiés dans le cadre du renforcement de ces relations pour des bénéfices mutuels dans toute la sous-région.

Ce sont les investissements dans les projets d'infrastructures régionales, particulièrement dans les énergies renouvelables, la coopération dans le secteur agricole et l'industrie agro-alimentaire, la coopération dans le secteur éducatif et les nouvelles technologies, l'investissement dans les réseaux de télécommunication et les opportunités d'investissement conjoint dans le secteur financier.

A l'occasion de cette conférence, les patronats marocain et ghanéen - la CGEM et la Ghanaian National Chamber of Commerce and Industry (GNCC) - ont annoncé la création d'un joint Business Council qui aura pour rôle de proposer des recommandations pour l'amélioration du cadre légal de circulation des personnes et des capitaux entre le Maroc et le Ghana.

Ce dispositif bilatéral fera partie de l'Alliance régionale pour le suivi de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO mise en place après la conférence d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 20 avril dernier.

La conférence d'Accra s'inscrivait dans le cadre d'une tournée ouest-africaine de l'Institut Amadeus dont l'objectif est la mise en place d'un cadre d'accompagnement et de suivi de la demande d'adhésion du Maroc à la CEDEAO.

Elle avait pour but d'écouter les perceptions et les analyses ghanéennes concernant l'adhésion du royaume chérifien. La conférence inaugurale a eu lieu, le 29 mars dernier à Dakar, au Sénégal.

L'adhésion du royaume du Maroc qui devait être actée, lors du 52ème Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le 16 décembre 2017 à Abuja, au Nigeria, après leur accord de principe de juin 2017, a été reportée pour l'être ultérieurement décidée au cours d'un Sommet extraordinaire prévue en 2018.

En février dernier, la Commission de la CEDEAO a lancé un appel à propositions pour la réalisation d'une étude approfondie sur les relations économiques entre le Maroc et certains États membres de la CEDEAO, notamment sur le commerce et l'investissement.
-0- PANA BAL/IS/IBA 16mai2018

16 mai 2018 15:57:11




xhtml CSS