Côte d'Ivoire : Le CPJ salue la libération de deux journalistes en Éthiopie

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a salué mercredi, la libération par grâce présidentielle des journalistes éthiopiens, Eskinder Nega et Woubshet Taye, qui ont purgé presque sept années d'emprisonnement pour accusation de terrorisme.

La coordonnatrice du programme Afrique du CPJ, Angela Quintal a exprimé, dans une déclaration, sa satisfaction pour la libération de ces deux journalistes, relevant toutefois que leur arrestation et leur condamnation étaient une honteuse erreur judiciaire.

"Nous exhortons le gouvernement éthiopien à abandonner les charges contre d'autres journalistes et à entreprendre les réformes nécessaires pour l'éclosion d'une presse libre", a souhaité Mme Quintal.

Arrêtés en 2011 et condamnés en 2012 pour des délits de terrorisme, Eskinder Nega et Woubshet Taye figuraient sur la liste des 746 prisonniers bénéficiaires d'une grâce présidentielle.

Le CPJ avait estimé que leur condamnation était une forme de représailles en réponse à leurs articles critiques.

Le CPJ avait par ailleurs condamné, le 9 février, le marchandage des autorités éthiopiennes qui avaient demandé au journaliste Eskinder Nega, en échange de sa libération, de signer un formulaire qui faussement déclarait son appartenance à Ginbot 7, une organisation classée de groupe terroriste par le gouvernement.

Il avait refusé de s'exécuter et était resté en détention. Il purgeait une peine de 18 ans de prison.

-0- PANA BAL/IS/SOC 14févr2018

14 Fevereiro 2018 19:05:25




xhtml CSS