Côte d'Ivoire : L'épisoesde Laurent Gbagbo à la CPI dans les journaux ivoiriens

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) – Les journaux ivoiriens ont consacré l'essentiel de leurs commentaires de cette semaine sur le procès de l'ancien président Laurent Gbagbo à La Haye.

Pour "Le Patriote",  proche du RDR d'Alassane Ouattara, "Gbagbo risque gros". Le journal écrit que l'ex-Chef d'état-major (CEMA), Philippe Mangou, "pourrait faire d'autres grandes révélations" aujourd'hui, face aux avocats de la défense.

"Le Patriote" présente le témoin comme "homme globalement honnête, qui n'a pas eu de trous de mémoire comme certains de ses prédécesseurs". Le journal revient sur quelques affirmations de Phillipe Mangou, la semaine dernière, dont la présence de mercenaires à la solde du camp Gbagbo, la victoire d'Alassane Ouattara, l'armement des civils et des étudiants.

Pour le tabloïd, essayer de battre en brèche ces vérités, s'annonce périlleux comme exercice pour les avocats de Laurent Gbagbo.

"L'Inter", journal indépendant, parle de "face à face explosif Mangou-Altit aujourd'hui". Toutefois,  le journal croit détenir concernant Laurent Gbagbo une information de taille: "CPI, malgré le refus des juges, voici la date de la libération provisoire de Laurent Gbagbo".

Citant François Soudan, Directeur de Rédaction de Jeune Afrique, interrogé le 1er octobre dernier par RFI, le journal écrit que "Laurent Gbagbo sera libéré fin 2017 ou au plus tard début 2018".

Le journal précise que ces propos avaient été déjà tenus par François Soudan sur la même radio et dans la même rubrique une semaine auparavant. Dans les colonnes de "L'Inter", des extraits du passage de Bensouda Fatou, procureure de la CPI, hier, 1er octobre, sur la chaîne Panafricaine Afrique Média : "Ce n'est pas de mon devoir de libérer Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Rien n'est encore fini en Côte d'Ivoire. Nous avons commencé par un camp, car nous ne pouvons pas commencer partout. Nous ne pouvons pas émettre d'autres mandats d'arrêt pour le moment".

Alors que "Soir'info" indique que l'ex-procureur de la CPI, Ocampo est "dans de beaux draps", citant Médiapart qui révèle que "Ocampo s'est prêté aux manœuvres des dirigeants français visant à écarter Gbagbo de la scène politique ivoirienne quitte à monter un dossier sans base légale".

"Soir'Info" note que les informations sont contenues dans un document intitulé "les secrets de la Cour". Un document, selon Soir'Info, citant Médiapart, qui "révèle le visage caché de la Cour pénale internationale et dénonce une justice corrompue.  

Ce qui fait dire à "Notre Voie", journal proche de l'opposition : "Ocampo dévoilé, Bensouda dans de sales draps". Pour le journal, "la CPI ne doit plus se fier aux preuves de Bensouda".
-0- PANA JU/IS/IBA 02oct2017

02 octobre 2017 14:09:52




xhtml CSS