Congo : la collecte et le rachat des armes débutent le 5 avril dans le Pool

Brazzaville, Congo (PANA) - La Commission ad hoc mixte paritaire (Camp) de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités dans le Pool a lancé officiellement ses activités de terrain, mardi à Kinkala, chef-lieu de ce département, et a annoncé que le ramassage des armes détenues illégalement par les civils débutera le 5 avril prochain, a annoncé la radio publique, citant le ministère congolais de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Le président de la Camp, président et directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, Séraphin Ondelé, a affirmé que la collecte et le rachat des armes, premières activités de cette commission, se déroulera pendant un mois, soit du 5 avril au 5 mai dans les centres ouverts à cet effet, à savoir Kinkala; Mindouli; Kindamba; Mayama; Vinza; Ngoma tsé-tsé; Mbanza-Ndounga; Matoumbou; Kibouendé; Loulombo; Kinkembo; Kimbedi et Kindamba-Ngouedi.

Ainsi, Séraphin Ondelé a demandé aux ex-combattants d’arrêter toute obstruction sur les voies, et à la force publique de tout mettre en œuvre pour permettre la libre circulation des citoyens et des biens dans les zones où celle-ci a été mise à mal.

Par ailleurs, le président de la Camp a rappelé les trois phases devant constituer l’essentiel du travail sur le terrain : la sensibilisation, la collecte des armes et la normalisation de la vie avec tous ses contours.

En ce qui concerne la sensibilisation, a-t-il précisé, il s’agit de l’ensemble des actions qui visent à informer la population locale, les ex-combattants, l’opinion publique nationale et internationale, avec pour finalité d’accompagner et de consolider le processus de retour à la vie normale dans les localités du Pool. La collecte des armes et leur rachat, ainsi que la démobilisation, a-t-il renchéri, se réaliseront selon le principe ‘’ un combattant, une arme ‘’, conformément aux orientations du chef de l’Etat lors de la concertation avec les sages et notables du Pool, le 3 octobre 2017.

Le président de la Camp s’est dit déjà satisfait, parce qu’après la signature de l’accord, des signaux forts sont observés dans le processus de paix, notamment la libération des partisans du Pasteur Ntoumi, retenus jusqu’ici en garde-à-vue dans les services de sécurité.

De son côté, dans un message lu par son représentant, Philippe Ané Bibi, le Pasteur Ntoumi a affirmé adhérer au processus de paix matérialisé par l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités signé le 23 décembre à Kinkala.

Par ailleurs, il souhaite la pacification intégrale du département du Pool, afin que, a-t-il insisté, la population regagne les villes et villages et vaque tranquillement à ses occupations quotidiennes.

En outre, le Pasteur Ntoumi a demandé au gouvernement de tenir ses engagements de la même manière qu’il a affirmé s’être engagé à respecter les siens. L’ex-rebelle a sollicité aux pouvoirs publics d’accélérer les procédures de libération des ex-ninjas et de soustraire les préalables de jugement de certains d’entre eux.

De son côté, le préfet du Pool, Georges Kilebé, s'est dit aussi satisfait du travail qu’abat la Camp. C’est l'occasion, a-t-il déclaré, ‘’d’enterrer définitivement la hache de guerre. La population, a-t-il insisté, souhaite que les choses aillent bien et plus vite pour que le processus de paix soit consolidé et que la vie reprenne effectivement dans le département ‘’.  

De même, les ex-ninjas affirment soutenir le processus de paix et les actions menées par la Camp. C’est le cas de Kevin qui pense que sa vie de fugitif devrait s’arrêter. Il se dit prêt à réintégrer la société pour reprendre sa vie de tous les jours.

La Camp a fixé quatre missions majeures, à savoir la collecte des armes ; la normalisation de la vie ; la démobilisation, l’insertion et la réinsertion des ex-combattants, ainsi que la garantie de la sérénité, de l’application de l’accord et du parachèvement du processus de paix, rappelle-t-on.
-0- PANA MB/BEH/SOC 20mars2018  


20 mars 2018 21:59:19




xhtml CSS