Conférence sur le Patrimoine afro-brésilien en novembre au Bénin

Paris- France (PANA) -- Le Bénin abritera à partir du 26 novembre prochain une conférence internationale de cinq jours au cours de laquelle tous les points ayant trait au Patrimoine afro- brésilien seront passés en revue, a-t-on appris vendredi à Paris.
La rencontre, qui verra la participation de communautés afro- brésiliennes, est organisée par l'Ecole du patrimoine africain basée au Bénin, en collaboration avec l'UNESCO, l'Institut béninois de recherches sur la diaspora africaine et la faculté des lettres, des arts et des sciences humaines de l'Université du Bénin.
Dans une déclaration transmise à la PANA à Paris, les organisateurs soutiennent que du temps de l'esclavage transatlantique, le Golfe du Bénin, situé sur le littoral de l'Afrique occidentale, a été l'un des principaux points de départ des esclaves vers les Amériques entre le 17-ème et le 19-ème siècles.
Le Brésil est considéré comme étant la destination d'une grande partie des esclaves africains en route vers les Amériques, dont une importante proportion sont partis du Golfe du Bénin.
Les différents ports d'embarquement que sont Lagos, Badagry, Porto Novo, Ouidah, Grand-Popo, Agoue, Aneho (Little Popo) devaient aussi servir de points de débarquement pour certains anciens esclaves et leurs descendants qui sont retournés au bercail.
"Les gens sont bien loin de se douter que ces villes côtières sont à plusieurs égards les illustrations vivantes de l'héritage brésilien sur la côte ouest-africaine", affirment les organisateurs.
Ils ont en outre révélé qu'au moment où les influences culturelles de cette région sur le Brésil font l'objet de beaucoup de recherches, une attention similaire doit aussi être accordée à l'héritage des esclaves de retour sur la mère patrie, communément appelés Afro-Brésiliens.
"On doit nécessairement se pencher sur ce problème historique pour mieux appréhender les impacts et dimensions de la diaspora africaine sur les deux rives de l'océan Atlantique".
La conférence prévue au Bénin comprend deux principaux volets complémentaires, à savoir un colloque et une exposition.
Le colloque se penchera sur les différents aspects du patrimoine afro-brésilien dans le Golfe du Bénin.
Les documents qui seront présentés devront mettre en exergue les influences du Portugal et du Brésil sur la traite négrière transatlantique, en rapport avec le Golfe du Bénin.
Ce colloque sera aussi une occasion pour réfléchir sur l'impact que les négriers portugais et brésiliens ont eu sur le Golfe du Bénin, ainsi que la reconstruction et l'affirmation identitaires des ethnies venues d'Afrique établies au Brésil et l'interconnexion Afrique-Brésil et vice-versa.
Parmi les autres centres d'intérêt du colloque figurent le rébellion de Bahia et ses impacts sur le retour d'anciens esclaves libérés vers le Golfe du Bénin.
Les organisateurs ont aussi annoncé que le colloque passera en revue les aspects du patrimoine brésilien relatifs à l'architecture, à la musique, à l'alimentation, aux carnavals, aux patronymes et à l'histoire des familles.
Une exposition sera organisée de concert avec les communautés afro-brésiliennes pour donner au grand public un aperçu de la dimension de cet héritage, ont ajouté les organisateurs.
Du fait de l'importance de l'héritage brésilien dans l'histoire du Golfe du Bénin, l'exposition est censée être un instrument très utile pour l'éducation dans les secteurs primaire et secondaire des pays de la sous-région.
La conférence examinera les voies et moyens de faire de cette exposition une manifestation itinérante, précisent encore les initiateurs de cette rencontre.

27 juillet 2001 22:50:00




xhtml CSS