Conférence de la BADEA sur la participation du secteur privé au développement de l’Afrique

Dakar, Sénégal (PANA) - Une conférence sur le thème de la participation du secteur privé au développement de l’Afrique: défis et opportunités s'est tenue lundi dernier à Khartoum, à l'initiative de la Banque arabe pour le développement économique de l'Afrique (BADEA), dont la capitale soudanaise abrite le siège, annonce un communiqué de l'institution reçu jeudi à la PANA.

L'objectif de la conférence, qui était animée par le PDG de Africa Consulting et Trading Afrique group, basé à Dakar (Sénégal), Ibrahima Cheikh Diong, était de souligner l'importance et le rôle du secteur privé dans le développement de l'Afrique.

Selon le communiqué de la BADEA, la conférence a permis de mettre en exergue "la nature changeante du profil des acteurs du secteur privé en Afrique, qui sont de plus en plus de vrais entrepreneurs avec de solides modèles d'affaires, par opposition aux hommes d’affaires dont le seul mérite était d’être étroitement lié aux régimes en place".

Elle a également mis en exergue "les défis rencontrés par les acteurs du secteur privé africain qui sont les suivants: des solutions de financement insuffisantes, des capacités techniques limitées, l’accès limité au marché, un environnement commercial exigeant, le coût élevé de l'entreprise, l’ingérence politique, etc.)".

D'après le communiqué, "le conférencier a répondu à plusieurs questions telles que la corruption et l’absence de gouvernance en Afrique, la taille du marché, l'incubation, le PPP, la situation des PME africaines, l'Etat de droit, les moyens de financement pour le secteur privé africain, le climat des affaires, le rythme de l'industrialisation en Afrique, etc.

Au terme de l’événement, le conférencier a proposé, entre autres, de favoriser une approche intégrée pour soutenir les PME en Afrique (assistance technique et financement combinés), de
soutenir le secteur et aux foras d'investissement ou de promotion axés sur le commerce pour stimuler l'investissement et le commerce entre l'Afrique et le monde arabe et d'appuyer les plates-formes du secteur privé, comme le Centre d'affaires de Dakar, à travers les capitaux africains pour favoriser l'investissement et le dialogue économique en Afrique.

A l'issue de la conférence, le Directeur général de la BADEA, Dr. Sidi Ould Tah, a confirmé que son institution redoublera d’efforts pour promouvoir les opérations du secteur privé dont le rôle est capital dans le développement de l'Afrique.
-0- PANA CP/JSG/IBA 21sept2017

21 septembre 2017 10:55:45




xhtml CSS