Concertations pour la formation d'une force arabe contre le terrorisme en Libye

Tripoli, Libye (PANA) - Le Secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, a affirmé qu'il a l'intention de tenir des consultations avec les dirigeants arabes à propos de la nécessité de former une force arabe destinée à lutter contre le terrorisme et les difficultés sécuritaires rencontrées dans la région, ont rapporté, lundi, des journaux libyens.

L'Egypte a proposé une initiative aux pays membres de la Ligue arabe portant sur la formation d'une force arabe commune chargée d'intervenir en Libye pour éradiquer les groupes terroristes dont "Daech" (Etat islamique) en plein essor dans ce pays en proie à l'insécurité depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi.

Mais cette proposition s'est confrontée à l'opposition de certains pays dont le Qatar et l'Algérie.

Le Secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, a expliqué que la situation actuelle n'est pas une guerre régulière, mais il s'agit de faire face à des gangs terroristes qui menacent la sécurité nationale arabe.

Il a ajouté que les amendements proposés pour le prochain sommet à ajouter à la Charte de la Ligue arabe, confirment des mécanismes spécifiques qui servent l'action arabe commune.

Evoquant le désaccord égypto-qatari lors de la dernière réunion sur la Libye, M. Al-Arabi a indiqué que: "le litige portait sur la légitimité de la Chambre des représentants (Parlement) et le gouvernement intérimaire libyens reconnus régionalement et internationalement et la nécessité d'aider l'armée libyenne, alors que la position du Qatar est différente et observe des réserves contre cette décision".

Le chef du gouvernement intérimaire libyen, Abdallah Al-Theni, a affirmé que l'Etat libyen ne sortira de l'impasse qu'avec "une alliance des Arabes et un travail sérieux pour résoudre le problème de l'armement de l'armée", soulignant avoir évoqué avec le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, la formation du "front de défense arabe" de la Libye dirigé par les pays appuyant le gouvernement et l'armée libyenne avec à leur tête l'Egypte, l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et la Jordanie.
-0- PANA BY/IS/IBA 02mars2015

02 mars 2015 14:49:56




xhtml CSS