Comment fonctionne une cantine scolaire ivoirienne

Abidjan- Cote d'Ivoire (PANA) -- Par définition, une cantine scolaire est un local qui dépend d'une école, située généralement dans un village ou à proximité d'une ville, où les élèves, qu'on appelle communément les "rationnaires", prennent leur repas à midi.
Chaque écolier mange moyennant 25 F.
CFA pour une quantité de 150 grammes de vivres par jour.
Ce qui revient à la somme de 3.
000 F.
CFA l'année scolaire pour qu'un enfant puisse manger pendant 120 jours.
Le matin, le maître de cours reçoit la pièce de 25 F.
CFA exigée pour que l'écolier puisse prendre son repas.
Il mentionne le montant dans le cahier des "rationnaires", coche le nom de l'élève et remet le cahier au gérant.
Un menu établi par semaine permet une éducation nutritionnelle des écoliers.
Pour les écoliers réellement démunis, le comité des parents d'élèves, partenaire au projet, décide que leur soit rétrocédée une partie de la somme de 25 F.
CFA payée par les autres élèves afin qu'ils prennent le repas.
L'installation d'une cantine scolaire dans un village relève, le plus souvent, de la volonté des parents qui, après avoir jugé le projet opportun pour l'ensemble de la communauté villageoise, construisent eux-mêmes un bâtiment.
Après quoi, ils adressent une demande à la direction nationale des cantines scolaires qui délivre une autorisation d'ouverture et fait une programmation.
Au sein de l'école, le conseil de l'équipe enseignante choisit le gérant de la cantine.
Il s'agit de l'enseignant dont la bonne moralité ne fait l'objet de contestation.
Celui-ci reçoit tous les vivres (sacs de riz, cartons d'huile, cartons de poissons et de viande, etc.
) alloués à la cantine.
Il remettra ensuite tout le lot à la cantinière.
A côté de ce gérant officiel, la communauté villageoise désigne elle-même un second gérant qui la représente.
Le collectif des parents d'élèves ou du comité de gestion (COGES) de l'école, désigne à son tour une fille du village et son assistante comme cantinières.
Ce sont elles qui font la cuisine à raison d'une rétribution de 610 F.
CFA par jour de repas.
Si elles ont pu fonctionner pendant au moins seize jours dans le mois, cela leur fait à peu près une rémunération mensuelle de 9.
500 F.
CFA.
Ces cantinières sont formées à la comptabilité simplifiée, à la gestion de la cantine, à l'hygiène de l'environnement.
D'une façon générale, la gestion de la cantine scolaire est supervisée par le directeur de l'école dont elle dépend.
Au niveau sous-régional, c'est-à-dire, au niveau des inspections de l'enseignement primaire, des fonctionnaires détachés par l'Etat de Côte d'Ivoire, qu'on appelle des conseillers de l'inspection chargés des cantines scolaires, supervisent dans leurs zones de compétence tous ces gérants et toutes ces cantines.
Au niveau régional, il y a des coordinateurs qui sont également des conseillers mais chargés de la coordination des inspections de l'enseignement primaire (IEP) dépendant de la direction régionale de l'Education nationale (DREN).
Enfin, toute la structure est coiffée par la directrice nationale et son équipe.

30 août 2004 13:10:00




xhtml CSS