Colloque international à Niamey sur la cyber-sécurité à travers le Sahel

Niamey, Niger (PANA) - Un colloque international sur "la cyber-sécurité et le numérique au service du développement au Niger et en Afrique" s’est ouvert ce mercredi au Palais des Congrès de Niamey, à l'initiative du Centre national d'études stratégiques et de sécurité (CNESS), en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer, a constaté la PANA sur place.

La rencontre regroupe une vingtaine d’experts-panélistes autour d'une dizaine de thèmes sur le cadre juridique et institutionnel de protection de données personnelles au Niger, les mécanismes de coopération et d'assistance technique en matière de cyber-sécurité.

Plusieurs autres sujets comme la question des réseaux sociaux, le terrorisme et l'Etat de guerre, le E-Gouvernement, notamment, seront également abordés.

Le ministre-directeur de Cabinet du président nigérien, Mouhoumoudou Mahamadou, qui présidait l'ouverture officielle du colloque, a noté que plus de trois milliards de personnes utilisaient l’Internet à travers le monde, ce qui représente plus de 46 pc de la population mondiale, l'Afrique, avec à peine 9 pc d'utilisateurs, restant le continent le moins connecté.

Le Niger, par exemple, ne compte que 400.000 utilisateurs de l'Internet.

Cependant, a-t-il nuancé, en dépit de ce faible taux de pénétration de l'Internet, l'Afrique n'en est pas moins un continent en proie à la cybercriminalité et devient de plus en plus une terre de prédilection des cybercriminels.

"Le cyber-crime engendre une perte annuelle d'environ 500 milliards de dollars américains dans le monde, auquel s'ajoute le cyber-terrorisme qui affecte des pays comme le Niger.

"La propagande terroriste à travers l'Internet et les réseaux sociaux constituent une menace réelle pour nos pays", a-t-il estimé.

Selon lui, les Etats doivent développer une cyber-réponse pour une cyber-sécurité, les enjeux étant aussi d'ordre social et culturel, en ce sens que l'usage criminel de l'Internet et des réseaux sociaux désagrègent les valeurs sociales et pervertit les rapports entre les humains.

"Agir rapidement et de manière pragmatique est ce que les Etats doivent faire pour endiguer le fléau", a-t-il prévenu.
-0- PANA SA/JSG/IBA 13sept2017




13 septembre 2017 12:29:23




xhtml CSS