Clôture du symposium international du FESPAM/Kinshasa

Kinshasa- RD Congo (PANA) -- Le ministre congolais de la Santé, Yagi Sitolo, assurant l'intérim de la Culture et des arts, a clôturé jeudi à Kinshasa le symposium international du Festival panafricain de la musique (FESPAM) dont les travaux se sont tenus du 4 au 7 août 2003.
Le ministre Yagi Sitolo a salué à cette occasion les Chefs d'Etat des deux Congo, Denis Sassou Nguesso et Joseph Kabila, pour avoir rendu possible l'organisation de cette rencontre en faveur des artistes, des musiciens, ainsi que des scientifiques dans le cadre de l'Union africaine.
La présence à Kinshasa, des ministres du Congo/Brazzaville, du Cameroun et de la Guinée équatoriale de la Culture et des arts pendant le déroulement de ces assises est pour certains observateurs un signe encourageant attestant que la RDC est sortie réellement de la guerre et aspire désormais à la paix, a dit l'homme d'Etat congolais.
Le ministre Yagi Sitolo a souligné que la participation des intellectuels africains de réputation internationale à cette manifestation culturelle devra être considérée comme un réconfort moral et un signe d'amour à l'endroit du peuple de la RDC "qui veut la paix et le retour au travail".
Il a également apprécié la qualité des intervenants en provenance des pays d'Afrique, d'Amérique et d'Europe et surtout celle du contenu profond de leurs discussions.
L'influence actuelle de la musique congolaise moderne à Naïrobi (Kenya), à Abidjan (Côte-d'Ivoire ), à Douala (Cameroun), au Congo/Brazzaville et à Pretoria (Afrique du Sud) est la preuve s'il en était besoin que la RDC garde en sa musique une marchandise faisant sa fierté, a-t-il conclu.

08 août 2003 14:35:00




xhtml CSS