Centrafrique : la MINUSCA prend le relais de la MISCA, ce lundi

Dakar, Sénégal (PANA) - La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) sera installée officiellement, ce lundi, annonce une note d’information du Bureau de la Communication et de l’Information publique de la MINUSCA, transmise à la PANA.

La cérémonie qui aura lieu au camp militaire de Mpoko près de Bangui, consistera à un transfert de responsabilités entre la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) et la MINUSCA, précise la note d’information.

«A partir de cette date, la MINUSCA commencera à assumer entièrement son caractère d’opération de maintien de la paix, conformément à la Résolution 2149 du Conseil de sécurité du 10 avril 2014», lit-on dans le document.

Cette nouvelle mission onusienne en Centrafrique commencera ses activités avec un total de 7.600 casques bleus sur le terrain au lieu des 11.800 prévus par le Conseil de sécurité des Nations unies, a-t-on appris du Bureau de la Communication et de l’Information publique de la MINUSCA.

«En plus de l’état-major de Bangui, la Force de la MINUSCA établira trois états-majors régionaux à Bria, Bouar et Kaga-Bandoro. Chacun de ces états-majors de région essaimera, dans les principales localités de la région militaire en question, pour créer les conditions d’une sécurisation. Au fur et à mesure que les effectifs croîtront, nous déploierons davantage de Compagnies et également des petites équipes civiles, autant que de besoin, pour aider l’Etat centrafricain à exister à nouveau en province», souligne le texte.

La cérémonie de prise de fonction de la MINUSCA se déroulera en présence de la présidente de la transition en Centrafrique, Cathérine Samba-Panza. La Présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, sera aussi présente. le Secrétaire général-adjoint aux Opérations de Maintien de la Paix, Hervé Ladsous et le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Centrafrique et Chef de la MINUSCA, le général Babacar Gaye, sont également attendus.

Depuis mars 2013, la République centrafricaine est en proie à de violents affrontements entre les milices chrétiennes anti-Balaka et les anciens rebelles de confession musulmane, la Séléka. Ces violences armées ont fait des milliers de morts. Cette situation résulte de la crise politique que traverse le pays depuis que Michel Djotodia à la tête de la rébellion de la Séléka, a renversé par un coup d’Etat, l’ancien président, François Bozizé.

Pour ramener l’ordre et la paix dans le pays, la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) forte de près de 6.000 hommes a été déployée sur le terrain depuis décembre 2013.

Dans la même période et pour les mêmes missions, les forces françaises "Sangaris" avec environ 2.000 hommes, sont opérationnelles en Centrafrique. A ce dispositif se sont ajoutés en avril dernier, les soldats européens de l'Eufor-RCA actuellement au nombre de 750.
-0- PANA KARL/IS/IBA 15sept2014

15 septembre 2014 13:25:37




xhtml CSS