Calme dans la région du Croissant pétrolier dans l'Est de la Libye avant une contre-offensive de l'armée

Tripoli, Libye (PANA) - Un calme relatif régnait ce dimanche matin dans la région du Croissant pétrolier dans l'Est de la Libye abritant les plus grandes réserves et installations pétrolières, après les frappes aériennes menées par des avions de combat de la force aérienne de l'armée libyenne sur les sites et les rassemblements de groupes armés qui ont lancé une attaque dans le champ des opérations militaires qui s'étale de Ras Lanouf à la périphérie de la ville de Syrte.

Ibrahim Jadran, ex-chef des gardes des installations pétrolières dans la région du Croissant pétrolier a revendiqué une attaque menée récemment dans cette région riche en gisements de pétrole avant d'être repoussé par l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar.

L'armée nationale libyenne a dépêché des renforts et regroupe actuellement ses forces dans la région d'al-Aguila, alors que les forces alliées à celles de Ibrahim Jadhran, "Saraya Difaa Benghazi" (Brigade de défense de Benghazi) sont stationnées à al-Sidra et Ras Lanouf, a indiqué une source militaire qui signale la poursuite du déploiement des renforts de l'armée sur le front, ainsi que les éléments de la sécurité à l'intérieur de la ville d'Ajdabiya.

Les mêmes sources ont noté l'arrivée samedi dans la ville de Brega du Bataillon appartenant à l'armée de Kufra avec tous ses équipements.

On rappelle que la Salle des opérations centrale des forces aériennes de l'armée a mis en garde "tous les citoyens vivant dans la région de ne pas s'approcher des positions ennemies et de leurs regroupements et les sites des munitions et matériels", assurant que: "les avions de combat de la Force aérienne ont lancé des raids sur des sites et des rassemblements de l'ennemi terroriste dans la zone des opérations militaires de Ras Lanouf jusqu'à la périphérie de la ville de Syrte.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) a appelé "les milices de l'ancien chef des gardes des installations pétrolières, Ibrahim Jadhran et ses accompagnants à quitter directement et immédiatement, sans aucune restriction, ni condition" la zone du Croissant pétrolier, mettant en garde contre une "catastrophe écologique et la destruction des infrastructures qui auraient un impact énorme sur le secteur pétrolier et l'économie nationale".
-0- PANA BY/TBM/IBA  17juin2018

17 juin 2018 18:59:59




xhtml CSS