CEDEAO: les défenseurs des droits de l'Homme en Afrique de l'Ouest mis au défi à l'ouverture de la conférence

Bissau, Guinée-Bissau (PANA) – Le Premier ministre de Guinée-Bissau, Domingos Simoes Pereira, a défié les défenseurs des droits de l'Homme en Afrique de l'Ouest à intégrer d'autres dimensions des droits de l'Homme dans leurs efforts pour une campagne plus globale, a rapporté, jeudi, la PANA.

Ouvrant, mercredi, une Conférence internationale sur les droits humains à Bissau, le Premier ministre a reconnu la validité de la campagne et la nécessité de promouvoir la justice et de renforcer la démocratie.

Il a, cependant, exhorté les militants à reconnaître ses autres éléments, y compris la nécessité d'améliorer les conditions de vie des citoyens par le biais de la fourniture d'infrastructures et la lutte contre le chômage, en particulier parmi les jeunes.

Le Premier ministre a blâmé les défis de développement dont fait face le pays en partie sur le fait qu'aucun des gouvernements démocratiques précédents n'avait terminé son mandat, une situation qui a ôté le pays d'une intervention soutenue pour s'attaquer à ses problèmes de développement, en particulier le développement des infrastructures.

M. Pereira a salué les divers soutiens internationaux pour le pays, dont les besoins en développement font l'objet d'une Conférence internationale des donateurs à Bruxelles, au plus tard, ce mois-ci (mars) et a assuré que le gouvernement est déterminé à travailler avec ses partenaires internationaux, y compris la CEDEAO, dans la poursuite de son développement pour correspondre à ceux de ses voisins.

Le Premier ministre a également félicité la CEDEAO qui, en plus d'une force de maintien de la paix dans le pays, a apporté des contributions financières pour aider le pays à surmonter certains de ses problèmes de développement, comme preuve de la "solidarité et de l'amitié" de l'Afrique.

Plus tôt, la présidente de la Cour de justice de la CEDEAO, Maria de Ceu Monteiro Silva, a déclaré que la Conférence ne contribuera pas seulement à sensibiliser les citoyens sur le rôle de la cour, mais spécifiquement fournira une plate-forme pour le dialogue sur l'engagement de la région à la promotion des droits de l'Homme des citoyens et le rôle de la cour dans sa protection.

À cet égard, elle a déclaré que la Conférence de trois jours, la quatrième à être organisée par la cour, contribuera à renforcer les capacités de son personnel pour l'efficacité dans l'accomplissement de son mandat, dont l'un est la protection des droits de l'Homme des 300 millions de citoyens de la région.

Le vice-président de la Commission de la CEDEAO, Toga McIntosh, a délivré le message de bonne volonté de la Commission dans laquelle, il a qualifié la protection des droits de l'Homme en Afrique de l'Ouest comme une partie non négociable de l'ordre du jour de l'agenda de la région.

"La question de la protection des droits humains est si fondamentale maintenant dans ce siècle qu'elle est devenue le sujet dominant de nombreuses discussions relatives à des questions vitales d'intérêt commun pour le développement humain", a déclaré le vice-président aux 70 participants présents à la Conférence et aux dignitaires à la cérémonie d'ouverture.

Il a exhorté la cour à s'appuyer sur les valeurs de la communauté comme "la base excellente» pour s'acquitter de son rôle central dans la "recherche et la dispensation de la justice sociale" qui permettra de protéger adéquatement les droits des citoyens de la communauté et de fournir une assurance "au moment où ils vont à leurs occupations quotidiennes d'une vie meilleure".

Le président du Conseil d'administration de la Commission des droits de l'Homme du Nigeria, Chidi Odinkalu, a, pour sa part, retracé la reconnaissance progressive et le rôle des droits humains dans l'intégration régionale, illustré par son intégration dans le Traité 1993 révisé de la CEDEAO comme l'un des piliers du projet d'intégration de la région.

La Conférence biennale se tient sous le thème ''Les droits de l'Homme comme une valeur fondamentale de la CEDEAO: une analyse de la jurisprudence de la Cour de justice de la CEDEAO'' avec des participants provenant de l'intérieur et de l'extérieur de la région.
-0- PANA SEG/IS/IBA 19mars2015

19 mars 2015 17:29:15




xhtml CSS