Burkina Faso: les femmes invitées à s’habiller en tenue traditionnelle lors des festivités du 8 mars

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Le gouvernement burkinabè a invité les femmes à utiliser désormais les pagnes tissés localement, pour les festivités de la Journée internationale de la femme, célébrée chaque année le 8 mars dans le monde, a-t-on appris de source officielle.

Le gouvernement de transition «invite au port du « Faso Dan Fani » (tissu local tissé à la main)  lors des festivités marquant la Journée internationale de la femme au Burkina Faso», a souligné le communiqué du Conseil des ministres de mercredi dernier.

Le «Faso Dan Fani», qui signifie en langue locale dioula, « pagne tissé du Faso», a vu le jour sous la Révolution d’octobre 1983 dirigée par le capitaine Thomas Sankara. Le port de ce tissu était obligatoire dans le but de faire la promotion de la production locale.

Mais aux lendemains de son assassinat, le 15 octobre 1987, au cours d'un coup d’Etat qui portât Blaise Compaoré au pouvoir, cette culture a disparu.

L’économie du Burkina Faso, pays sahélien d’Afrique de l’Ouest, repose en grande partie sur l’agriculture qui occupe plus de 80% de la population active. Le pays fait partie des plus grands producteurs de coton.

Lors de la campagne précédente, le pays a réalisé une production record de 710.000 tonnes de coton, dont 73% de transgénique et espère 800.000 tonnes pour la campagne agricole 2015-2016.

Selon les spécialistes, cependant, il n'y a qu'au maximum 2% de ce coton qui est transformé localement, principalement par les acteurs du textile artisanal.

Un Salon International de design du textile africain dénommé « DAN’ FANI Fashion WEEK », ouvert depuis le 29 août et qui prend fin vendredi prochain, à Ouagadougou,  a été mis en place dans le but de promouvoir le tissu traditionnel.
-0- PANA NDT/IS/IBA 03sept2015

03 septembre 2015 14:03:00




xhtml CSS