Burkina Faso : Les présidents nigérien et togolais appellent à une lutte sous-régionale contre le terrorisme

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Les présidents nigériens, Mahamadou Issoufou et togolais, Faure Gnassingbé ont déclaré, lundi à Ouagadougou, que la lutte contre le terrorisme doit se faire sous le plan régional.

Arrivés aux environs de 10 heures 30 mn à Ouagadougou, où ils se sont entretenus avec le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, les deux chefs d’Etat ouest-africains se sont ensuite déportés sur les lieux des attaques – l’ambassade de France et l’état-major des armées-.

« Ma conviction, c’est que le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région », a soutenu le président du Niger Mahamadou Issoufou, président en exercice du G5 Sahel.

M. Issoufou a souligné que la défaite du terrorisme est inscrite dans la nature «obsolète et anachronique des valeurs qu’il prétend défendre et du caractère ignoble et inhumain de ses méthodes de luttes».

«Nous sommes convaincus qu’ensemble nous vaincrons», a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président Gnassingbé, par ailleurs président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a souligné que «c’est ensemble que nous pouvons nous défaire définitivement de ces malfaiteurs».

«Nous devons tout faire pour renforcer la coopération, car seul on ne peut pas combattre le terrorisme », a-t-il dit.

En rappel, la double attaque terroriste qui a ciblé deux endroits stratégiques de Ouagadougou, a fait 16 morts, dont huit assaillants.

Il s’agit de la troisième attaque terroriste depuis 2016 dans la capitale burkinabè.
-0- PANA NDT/IS/IBA 05mars2018

05 مارس 2018 16:01:03




xhtml CSS