Burkina: les terroristes détenaient des tenues militaires burkinabè et françaises

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Les terroristes présumés, dont trois ont été abattus mardi à Ouagadougou, détenaient des tenues militaires burkinabè et françaises, a déclaré le ministre burkinabè en charge de la Sécurité lors d’un point de presse.

Clément P. Sawadogo a indiqué que près trente de personnes ont été interpellées pour les besoins de l’enquête.

Trois terroristes ont été neutralisés et un autre capturé dans les toilettes. Ils détenaient par devers eux, un arsenal de combat pour riposter contre les forces de sécurité et pour d'autres opérations.

Un gendarme burkinabè blessé a succombé à ses blessures.

"Trois fusils AK47, deux Pistolets automatiques, un fusils mitrailleur PKMS, des explosifs, des détonateurs, un obus transformé, une grenade, des uniformes militaires (tenues de l'armée de terre du Burkina), des téléphones portables, de nombreuses puces de téléphone et un cahier avec des écritures en arabe" ont été retrouvés sur les lieux, selon la Gendarmerie.

En 2016 et 2017, Ouagadougou avait subi deux attaques violentes contre des restaurants populaires entraînant la mort de 47 civils et d’un membre des forces de sécurité.

Le 2 mars 2018, des djihadistes armés ont attaqué l'ambassade de France et le Quartier général de l'armée nationale à Ouagadougou, causant la mort de huit membres des forces de sécurité.  

Au même moment, dans le Nord du pays, des groupes islamistes armés attaquaient des dizaines de postes de la Gendarmerie et de l'armée.
-0-PANA NDT/BEH/IBA 22mai2018

22 mai 2018 14:39:04




xhtml CSS