Burkina: l’Association des journalistes condamne l’agression d’un journaliste par la Gendarmerie

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - L’Association des journalistes du Burkina (Ajb) a condamné, jeudi, l’agression d’un journaliste dans l’exercice de ses fonctions par des éléments de la Gendarmerie nationale, début juin.

Selon les faits, le jeudi 9 juin, M. William Somda, journaliste à la chaîne de télévision privée B1, a été agressé par des éléments de la Gendarmerie qui lui ont aussi retiré sa caméra, alors que celui-ci couvrait une manifestation d’humeur devant les locaux de la Loterie nationale du Burkina (Lonab).

« Pour justifier leur forfaiture, les éléments de la Gendarmerie lui auraient signifié agir sur ordre du directeur régional de la Lonab qui juge la manifestation de ses agents illégale », peut-on lire dans la déclaration de l’Ajb.

Pour l’Ajb, « cette agression physique et morale » sur la personne d’un journaliste en quête d’informations, constitue non seulement une intimidation, mais aussi une atteinte grave à la liberté de presse au Burkina Faso.

Tout en dénonçant une tentative d’intimidation d’un journaliste dans l’exercice de sa profession, l’Ajb interpelle la hiérarchie de la Gendarmerie nationale de s’abstenir de céder à l’instrumentalisation au point de s’immiscer dans le travail des journalistes.

Dans le dernier classement de Reporter sans frontière (Rsf), il ressort des 180 pays classés que le Burkina Faso occupe la 42ème place sur le plan mondial et 5ème pays africain juste après l’Afrique du Sud.

Le Burkina Faso a progressé de quatre points par rapport au classement 2015, note-t-on.  
-0- PANA NDT/BEH/IBA 23juin2016

23 juin 2016 16:18:05




xhtml CSS