Burkina : les agents des impôts soutiennent la lutte des enseignants

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (Snaid) a appelé, vendredi, ses militants à soutenir les acteurs de l’éducation qui ont annoncé un arrêt de travail de 72 heures à partir du 9 janvier prochain pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail.

« Au sujet des finances de l’Etat, le Snaid a toujours soutenu que l’argent existe dans ce pays et peut être mobilisé à travers la lutte contre la corruption, la fraude et l’évasion fiscales dans les secteurs de l’or, des banques, des télécommunications, des importations », a déclaré le syndicat dans un communiqué.

Dans le texte, le Snaid appelle l’ensemble des travailleurs des impôts en particulier et l’ensemble du Peuple burkinabè à se solidariser avec la lutte patriotique du personnel de l’Education.

En outre, il «  interpelle le gouvernement afin qu’il arrête le dilatoire, les comportements de divisions des enfants du Peuple burkinabè et à se pencher sérieusement sur les préoccupations minimales du personnel de l’Education ».

« L’argument de manque de moyens financiers invoqué par le gouvernement pour reléguer les revendications des travailleurs au second rang, n’est pas fondé », souligne le syndicat qui note que des pays ont consacré plus de 60% de leurs budgets à l’Education, « ce qui a constitué pour eux le socle de leurs développement jusqu’à nos jours ».

Dans une lettre ouverte publiée vendredi et adressée au Président Roch Marc Christian Kaboré, la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (Cnse) composée de quinze syndicats  exige "exige un traitement plus approprié de la plateforme autour de laquelle la forte mobilisation des personnels de l’Education et de la recherche témoigne de leurs attentes".

Outre le débrayage de 72 heures, les enseignants annoncent plusieurs actions parmi lesquelles figurent la poursuite de la suspension des évaluations au post-primaire et au secondaire, celle des évaluations et des compositions trimestrielles au préscolaire et au primaire, le non traitement des dossiers d’examen et concours au primaire, au post-primaire et au secondaire, la transmission du courrier en l’occurrence les statistiques et les rapports trimestriels et ce jusqu’à la fin du deuxième trimestre de l’année scolaire 2017-2018.
-0-PANA NDT/BEH 22déc2017

22 décembre 2017 18:01:15




xhtml CSS