Burkina : L’opposition invite le gouvernement à trouver des réponses aux préoccupations des enseignants

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - L’opposition burkinabè a réaffirmé, vendredi, son soutien à la lutte des enseignants avant d’appeler le gouvernement à trouver une solution à leurs préoccupations.

Du 09 au 11 janvier 2018, à l’appel de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), les travailleurs de l’éducation et de la recherche étaient en grève pour la satisfaction de leur plateforme revendicative.

Pour l’opposition burkinabè, cette grève a connu un large succès, «toute chose qui témoigne de la profondeur du mécontentement dans le rang des enseignants et des chercheurs».

Elle fait suite à une série de grèves et de sit-in, par lesquels la CNSE a tenté d’attirer l’attention des dirigeants sur la situation de ses membres.

«Par le présent communiqué, l’opposition apporte son soutien aux syndicats de l’éducation et de la recherche. Pour l’opposition, leur lutte est légitime et fondée. Elle les assure de sa solidarité pleine et entière», a écrit l’opposition.

Dans le texte, l’opposition politique souligne qu’elle regrette l’allure que prend actuellement ce bras de fer entre le gouvernement et les syndicats de l’enseignement.

«Notre système éducatif, déjà en panne, traverse là l’une des crises les plus aiguës de son histoire. Si cette situation perdure, les principaux perdants seront nos enfants, eux dont l’avenir doit être la priorité de nos priorités», a-t-elle dit.

L’opposition invite par conséquent le pouvoir en place à tout mettre en œuvre pour trouver une solution à cette crise.

« Elle dénonce les propos tenus par certains membres du gouvernement, dans des tentatives vaines d’opposer les vaillants enseignants au reste du peuple burkinabè», poursuit le texte.
-0- PANA NDT/IS 12janv2018

12 janvier 2018 16:03:48




xhtml CSS