Bozizé et Gnassingbe participent au sommet de l'Union africaine

Syrte- Libye (PANA) -- Deux présidents nouvellement élus, François Bozizé de Centrafrique et Faure Gnassingbé du Togo, ont été accueillis dans les rangs des dirigeants africains au cinquième sommet de l'Union africaine qui s'est ouvert lundi à Syrte.
Les deux hommes n'ont pas assisté à la cérémonie d'ouverture, mais ils ont participé à la séance à huis clos qui a suivi l'impressionnant lever de rideau qui a attiré de nombreux invités et intervenants, dont le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, le président palestinien Mahmoud Abbas et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.
Souhaitant la bienvenue aux deux nouveaux, le président en exercice de l'UA et chef de l'Etat du Nigeria, Olusegun Obasanjo, a déclaré que "les dirigeants africains ont parlé haut et fort et démontré leur détermination à ne plus jamais permettre les changements inconstitutionnels de gouvernement sur notre continent".
"Si de tels changements se produisent, ces dirigeants se retrouveront tout seuls", a-t-il proclamé avec force.
Faure Gnassingbe a d'abord tenté par des moyens inconstitutionnels, de succéder à feu son père Gnassingbe Eyadéma, décédé le 5 février, en tripatouillant la Constitution, alors que M.
Bozizé s'était emparé du pouvoir à la faveur d'un coup d'état militaire en mars 2003.
Les deux hommes ont remporté récemment dans leurs pays respectifs des élections qualifiées de crédibles par les observateurs internationaux.
"Ne laissons aucun doute dans les esprits sur notre engagement à résoudre nos propres problèmes en Afrique et à entrer dans une ère de postérité que nous espérons léguer aux générations futures", a déclaré M.
Obasanjo.
Il a souligné que les dirigeants africains vont s'inspirer des meilleures pratiques dans le cadre des réformes socioéconomiques et politiques qui ont lieu sur le continent dans le cadre de la marche vers l'émergence d'une nouvelle Afrique, avec une croyance ferme et un engagement dans la démocratie, la transparence, le respect de l'Etat de droit et une société pacifique et prospère.

04 juillet 2005 17:55:00




xhtml CSS