Bouteflika réitère à Fayez al-Sarraj l'attachement de l'Algérie à la construction de l'UMA

Tripoli, Libye (PANA) - Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a souligné l'attachement de son pays à l'Union du Maghreb Arabe (UMA) en tant que choix stratégique et demande populaire, à l'occasion du 29ème anniversaire de la création de ce rassemblement sous-régional.

Cette position du président algérien a été exprimée dans un message de félicitations adressé à l'occasion du 29ème anniversaire de la création de l'Union du Maghreb Arabe, célébré le 17 février de chaque année, au président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d'union nationale, Fayez al-Sarraj, dont le pays assure la présidence tournante de l'UMA.

M. Bouteflika a souligné le souci de l'Algérie pour la revitalisation des structures de l'organisation sous-régionale régionale, qui répond aux aspirations des peuples maghrébins à une plus grande unité, intégration et complémentarité, selon un communiqué.

Dans son message de félicitations, M. Bouteflika a exprimé son espoir que "le peuple libyen atteigne la prospérité, la sécurité et la stabilité".

Il a appelé à "rassembler les peuples du Maghreb en termes de fraternité, solidarité et bon voisinage".

"L'occasion invite à un examen de la marche de l'Union et de son évaluation pour revoir et développer le système de travail existant, afin que l'Union du Maghreb soit un rassemblement équilibré et efficace dans son environnement régional et international", a-t-il poursuivi.

L'Union du Maghreb Arabe (UMA), qui a été fondée en 1987 dans la ville marocaine de Marrakech, comprend le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie, et traverse actuellement une phase difficile ayant conduit à l'impossibilité de tenir un sommet au niveau des dirigeants depuis plus de 20 ans.

Cette situation intervient après le lancement de ce regroupement régional par les pays du Maghreb au terme duquel, ils ont décidé de mettre en berne leurs divergences, donnant la priorité à l'unité du Maghreb. Mais c'était sans compter avec le conflit du Sahara qui empoisonne depuis des années les relations entre l'Algérie et le Maroc.
-0- PANA BY/JSG /IBA19fév2018

19 february 2018 00:00:28




xhtml CSS