Blé Goudé appelle à bloquer la circulation aux forces de l'ONUCI

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Le ministre de la Jeunesse du gouvernement du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo et leader du mouvement des "Jeunes Patriotes", Charles Blé Goudé, a demandé vendredi à ses partisans de "s'organiser en comités pour empêcher par tous les moyens" toute circulation à travers Abidjan des forces de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Cet appel a été lancé au cours d’un rassemblement de milliers de "Jeunes Patriotes" à Yopougon, quartier de la capitale économique ivoirienne favorable à Gbagbo.

Blé Goudé a ainsi dénoncé et accusé la mission onusienne de défendre les intérêts des adversaires de Laurent Gbagbo, faisant allusion à Alassane Ouattara, proclamé vainqueur de la présidentielle du 28 novembre dernier par la Commission électorale indépendante (CEI) et retranché depuis lors dans un hôtel d'Abidjan, sous la protection des forces de l'ONUCI, au même titre que les membres du gouvernement parallèle à celui de Gbagbo qu'il a formé.

"Aujourd’hui, ce ne sont pas les rebelles qui nous font la guerre, c'est l`ONUCI qui nous la fait", a dénoncé M. Blé Goudé.

Avant Blé Goudé, le gouvernement Gbagbo avait, dans un communiqué issu d’un conseil des ministres, jeudi, accusé vertement l’ONUCI de complicité avec le camp Ouattara pour faciliter l’infiltration des "rebelles" dans les quartiers d’Abidjan.

Une crise profonde née de l’élection présidentielle sévit depuis plus de deux mois dans le pays, du fait de la guerre autour du fauteuil présidentiel que se livrent les deux candidats au second tour du scrutin du 28 novembre, le chef de l'Etat sortant Laurent Gbagbo et l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara.

L’Union africaine, qui déploie plusieurs médiations dans le pays pour essayer de dénouer  "pacifiquement" cette crise, est attendue en début du mois de mars pour livrer les solutions "contraignantes" pour les deux camps préconisées par un panel de cinq chefs d'Etat (Idriss Déby Itno du Tchad, Jakaya Kikwete de la Tanzanie, Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, Jacob Zuma de l'Afrique du Sud et Blaise Compaoré du Burkina Faso) mandatés à cet effet par l'organisation panafricaine.

-0- PANA GB/TBM/IBA 25févr2011

25 février 2011 15:54:52




xhtml CSS