Bientôt une rencontre de haut niveau à Dakar pour mettre fin au mariage des enfants

Cotonou, Bénin (PANA) - Dakar accueille, du 23 au 25 octobre, une rencontre régionale de haut niveau visant à concrétiser les engagements destinés à mettre fin au mariage des enfants, apprend-on ce dimanche à Cotonou de l’Organisation des Nations unies pour la protection de l’Enfance (Unicef).

Cette rencontre de haut niveau sera une plateforme et un espace de dialogue pour les acteurs et décideurs d’Afrique de l’Ouest et du Centre et visera principalement à créer un consensus et à s’engager sur les actions à mener pour concrétiser les engagements existants et futurs visant à mettre fin au mariage des enfants.

Il permettra de souligner l’impact du mariage des enfants sur le développement des filles et celui de la région, demander aux gouvernements de mettre en place des politiques et programmes pour mettre fin à ce fléau.

La rencontre de haut niveau réunira les parties prenantes d’Afrique de l’Ouest et du centre des pays membres de la Cedeao et de la Ceeac, des ministres et directeurs sectoriels en charge des questions relatives aux mariages d’enfants, des parlementaires, des organisations intergouvernementales et non gouvernementales, la société civile, la jeunesse, les femmes, les leaders communautaires et d’autres partenaires stratégiques, y compris les partenaires techniques et financiers.

Le mariage d’enfants est une grave violation des droits humains et une forme sévère d’abus des enfants, déplore-t-on.

Environ 15 millions de filles sont mariées chaque année avant l’âge de 18 ans, dont 39% en Afrique subsaharienne. Sur 41 pays au monde avec un taux de prévalence du mariage des enfants de 30% et plus, 30 se trouvent en Afrique. Les études montrent également qu’avec les taux de prévalence actuels et leur niveau de réduction, environ la moitié des filles mariées avant l’âge de 18 ans seront africaines en 2050.

Selon des statistiques récentes, la région de l’Afrique de l’Ouest et du centre présente le taux de prévalence le plus élevé en Afrique et le deuxième le plus élevé au monde (derrière l’Asie du sud), avec cinq des six pages aux taux de prévalence les plus élevés au monde; le Niger (76%), la République centrafricaine (68%), le Tchad (68%), le Mali (55%) et la Guinée (52%).

Au niveau régional, la campagne de l’Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique a été lancée dans 19 pays à ce jour, dont 12 en Afrique de l’Ouest et du centre.

En juin 2015, tous les Etats membres de l’Union africaine ont endossé une position africaine commune pour mettre fin au mariage des enfants, indique-t-on.
-0-PANA IT/BEH 15oct2017

15 octobre 2017 11:16:36




xhtml CSS