Bénin : Des OSC pour l’institutionnalisation de la Cour des comptes

Cotonou, Bénin (PANA) - Une douzaine d’Organisations de la société civile (OSC) plaident pour l’institutionnalisation de la Cour des comptes au Bénin afin de mieux lutter contre la Corruption.

Dans un communiqué publié récemment et dont la PANA a obtenu copie ce samedi, ces OSC réunies au sein de la « Coalition des Organisations de la Société civile maintenant la Cour des comptes » entend, par "lobbying, plaidoyer et une sensibilisation accrue, sortir notre pays de la torpeur et engager maintenant et tout de suite les autorités habilitées à cet effet à œuvrer diligemment pour l'institutionnalisation au Bénin d'une Cour des comptes dont la nécessité et l'utilité sont notoires ».

La coalition se donne pour mission de «faire bouger les lignes de l'immobilisme destructeur pour l'économie nationale pour mettre un terme au conservatisme et aux résistances de mauvais aloi relatifs à l'institutionnalisation de la Cour des comptes au Bénin, mais qui font le lit de la mauvaise gestion et de la corruption».

Pour cette coalition qui s’engage à faire du plaidoyer auprès des décideurs, notamment les députés afin qu'ils œuvrent en faveur dune Cour des comptes dans un bref délai au Bénin, l'inexistence de cette institution affecte la gestion efficiente des deniers publics, la lutte contre la corruption et décrédibilise le pays.

Bien qu’il soit fait obligation aux pays de l’UEMOA de se doter d’une Cour des comptes au plus tard le 31 décembre 2002, le Bénin, qui pourtant avait pris plusieurs initiatives pour se conformer à cette recommandation, traîne toujours le pas.

Outre la directive de l’UEMOA, le rapport de l'évaluation du Système national d'intégrité adopté par le Conseil des ministres du 30 novembre 2016, a recommandé la création de la Cour des comptes sous la houlette de l'Assemblée nationale.

Si le consensus est établi sur la nécessité d’un organe d'assistance aux régies financières publiques et de contrôle a posteriori pour une gestion efficiente des ressources publiques qu’est la Cour des comptes, sa création au Bénin a été trop longtemps différée, notamment par défaut de volonté politique, déplorent ces OSC qui n’entendent plus se «permettre de perdre le temps et laisser l'horloge de la politique dicter sa loi aux dépens des enjeux du développement qui ne sauraient s'accommoder des aléas politiques».

La Cour des comptes, rappelle-t-on, est indispensable pour sanctionner les déviances dans la gestion des fonds publics, lutter contre la prévarication des deniers publics, en amont comme en aval. Puissant moteur de reddition des comptes déterminant pour le développement du pays, la Cour des comptes est, selon cette coalition, l'organe le plus habilité pour aider les institutions de l'État et les collectivités locales à bien gérer les fonds publics et à veiller à leur régularité.

Les OSC membres de cette coalition sont : l’Association de lutte contre le Régionalisme, l’ethnocentrisme et le Régionalisme (AlCRER), «Social Watch Bénin», la «Coalition nationale pour la paix», «Nouvelle Ethique», «Réseau pour l’intégration des femmes des organisations et associations africaines» (ROFONGA-Bénin), «WANEP-Bénin», le «Front national des organisations de lutte contre la Corruption (FONAC), l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB), «Bénin Press club», «Wildaf-Bénin) et la «Plateforme des acteurs de la société civile du Bénin» (PASCIB).
-0- PANA IT/IS/SOC 16juin2018

16 juin 2018 16:06:12




xhtml CSS