Ben Ali, pour une participation massive des Africains au SMSI

Syrte- Libye (PANA) -- Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a émis lundi à Syrte le souhait de voir une participation africaine massive et au plus haut niveau au Sommet mondial sur la société de l'Information (SMSI), qui tiendra sa deuxième phase du 16 au 18 novembre prochain en Tunisie.
"Nous souhaitons compter sur une participation africaine massive et au plus haut niveau -gouvernement, société civile et secteur privé- lors du sommet de Tunis, afin de confirmer notre engagement en faveur de l'action commune pour l'instauration d'un partenariat numérique solidaire entre tous les pays du monde", a- t-il souligné.
Dans son intervention lors de la séance d'ouverture du cinquième sommet ordinaire de l'Union africaine à Syrte (centre de la Libye), M.
Ben Ali a déclaré: "Notre voeu est que ce sommet dont nous avions, dès 1998, préconisé la tenue, puisse constituer une occasion propice à la réduction du déséquilibre excessif dans l'accès au savoir et la maîtrise des technologies de l'Information et de la Communication.
Cela constitue une façon de "garantir aux peuples africains la mise à profit de ces technologies et leur exploitation judicieuse dans leurs plans de développement", a estimé M.
Ben Ali, qui conduit la délégation de son pays au sommet de Syrte, région natale du guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi.
Il a également fait savoir que son pays se préoccupait de faire en sorte que ce sommet marque une date privilégiée en permettant au continent africain d'exposer ses approches et d'exprimer ses aspirations pour définir, a-t-il précisé, les formules d'une coopération équilibrée entre pays du Nord et du Sud dans le domaine des technologies de la communication.
Dans ce contexte, le président tunisien s'est félicité des efforts collectifs qui ont été déployés dans la préparation de cette rencontre, ainsi que des résultats enregistrés lors des réunions préparatoires tenues à Tunis, Genève, Bamako et Accra, émettant le voeu de voir les Africains participer de manière agissante à la prochaine réunion préparatoire, prévue en septembre dans la capitale helvétique.
L'intérêt international envers les préoccupations de l'Afrique, a ajouté M.
Ben Ali, constitue pour Tunis le meilleur stimulant qui l'incite à oeuvrer de manière accrue à l'harmonisation des efforts et à la consolidation de l'action commune afin que le contient puisse occuper la place qui lui revient sur la scène mondiale.
A cet égard, il s'est félicité de l'initiative du Groupe des pays les plus industrialisés en faveur de l'annulation de la dette de certains pays africains et formé l'espoir que cette initiative s'étendra à d'autres pour alléger leur endettement et favoriser leur intégration dans l'économie mondiale avec plus de chances de succès.
Le sommet de Syrte s'est ouvert lundi sous la présidence du chef de l'Etat nigérian, Olusegun Obasanjo, en présence d'éminentes personnalités étrangères, en particulier le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Amr Moussa, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

04 juillet 2005 17:39:00




xhtml CSS