Belgique : Plus 400 millions d'euros mobilisés au profit de la Force conjointe du G5 Sahel

Brixelles, Belgique (PANA) - La Conference internationale de haut niveau ayant rassemblé, vendredi à Bruxelles, plus de 30 chefs d'Etat et de gouvernement, et au total 60 délégations, a mobilisé 414 millions d'euros pour le financement de la Force conjointe du G5 Sahel, a annoncé au cours d'une conférence de presse à l'issue de travaux, Mme Federica Mogherini, Haute représentante de l'UE pour la Politique extérieure et de sécurité commune (PESC).

Cette force qui a été créée pour lutter contre le terrorisme  au Sahel, note-t-on, va regrouper 5.000 soldats.
    
Tous les cinq chefs d'Etat du G5 Sahel, à savoir Issoufou Mahamoudou du Niger, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Ibrahima Boubakar Keita du Mali, Idriss Deby Itno du Tchad, et Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie ont participé à cette conférence, aux côtés de Emmanuel Macron, président de la France, Angela Merkel d'Allemagne, et d'autres chefs de  gouvernement européens, ainsi que Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, qui s'est soldée par un succès incontestable.

L'UE, dont la contribution n'était que de 50 millions d'euros au départ, a ajouté 50 autres millions d'euros, portant ainsi sa part à 100 millions d'euros, l'équivalent de ce qu'a versé l'Arabie saoudite, en plus du Qatar était aussi présent avec une contribution de plus de 30 millions d'euros.

Avec ces ressources, la Force conjointe du G5 Sahel peut être opérationnelle avant la fin de cette année, a indiqué le général de Division malien, Didier Dacko, commandant en chef de la Force conjointe du G5 Sahel, qui a pris part aux travaux.

Au cours de la conférence de presse conjointe, le président Issoufou Mahamoudu du Niger, président en exercice du G5 Sahel, après avoir félicité les participants, s'est réjoui du succès de cette rencontre, car a-t-il souligné "sans sécurité, pas de développement possible".

Il a ajoute qu'après le succès de ces assises, il faut continuer à oeuvrer pour un financement pérenne de la Force conjointe du G5 Sahel, qui doit sécuriser plus 25.000 km de frontières communes du Sahel pour une superficie de 5 millions de km².

Le chef de l'Etat nigérien a rappelé que le G5 Sahel a créé un fonds fiduciaire ouvert à tous les partenaires pour financer le plan de développement de la région du Sahel, pour notamment financer la croissance économique des pays concernés et garantir la résilience des populations de la région, faisant face aux aléas climatiques.
-0- PANA AK/IS/IBA/SOC 23févr2018

23 février 2018 16:56:48




xhtml CSS