Beckham, ambassadeur de bonne volonté de l'Unicef, appelle à la fin de la violence contre les enfants

New York, Etats-unis (PANA) - L'ancienne star du football britannique et ambassadeur de bonne volonté du Fonds de l'enfance de l'Onu (Unicef), David Beckham, défend une lettre signée par 18 enfants survivants de la violence, qui appelle les dirigeants du monde à mettre fin à l'abus généralisé qui affecte des millions d'enfants dans monde.

M. Beckham, dans un communiqué publié mardi à New York, a déclaré : «Quand je me suis rendu plus tôt cette année au Cambodge avec l'Unicef, j'ai passé du temps avec des enfants et de jeunes gens qui ont vécu de terribles violences et des abus souvent de ceux qui étaient censés les protéger.

"Leurs histoires étaient profondément pénibles et, en tant que père, il est dévastateur de penser qu'un enfant ait eu à souffrir comme cela, et après avoir écouté ces enfants incroyablement courageux et entendre parler des abus qu'ils ont endurés, je demande aux dirigeants du monde d'agir pour protéger les enfants du danger ".

« Voilà pourquoi je vais aller à l'Onu en septembre pour m'assurer que les voix des enfants soient entendues et que le monde se mette ensemble pour arrêter la violence contre les enfants a-t-il ajouté".

Selon le communiqué, la lettre comprend les mots de survivants de conflits violents au Soudan du Sud, des abus sexuels en Islande et du trafic des enfants au Pakistan; la lettre met en évidence une épidémie de violence contre les enfants dans le monde entier.

M. Beckham va rejoindre le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, et le directeur exécutif de l'Unicef, Anthony Lake, à New York, la semaine prochaine, pour demander aux dirigeants du monde de mettre les enfants, notamment les plus défavorisés, au centre de toutes les décisions et des investissements réalisés au cours des 15 prochaines années dans le cadre du nouvel agenda 2030.

Plus tôt, cette année, M. Beckham a lancé un nouveau fonds avec l'Unicef, et a pris l'engagement d'aider les enfants les plus vulnérables du monde au cours de la prochaine décennie, y compris les enfants touchés par la violence.

"Il est choquant que toutes les cinq minutes, un enfant meure en raison de la violence, et j'espère que les autres se joindront à moi pour appeler les dirigeants du monde à placer les enfants au cœur des nouveaux objectifs et s'engager à mettre fin aux violences contre les enfants," a-t-il déclaré .

Aussi, Cornelius Williams, chef mondial de la protection de l'enfance de l'Unicef, a noté que la violence contre les enfants, en particulier la violence sexuelle, laisse des cicatrices profondes qui vivent en eux tout au long de l'âge adulte.

"Elle déchire les familles et les sociétés, brise la stabilité et anéantit le progrès, et pourtant trop souvent, elle est invisible et enveloppée dans le silence. Nous devons en parler, la rendre visible et agir pour y mettre fin», a déclaré Williams.

-0- PANA AA/AR/MTA/BEH/SOC         15 septembre 2015

15 septembre 2015 18:30:07




xhtml CSS