Ban salue le partenariat ONU-UA dans la construction de la paix

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- La collaboration entre l'Union africaine (UA) et les Nations unies (ONU) est entrée dans une nouvelle phase historique, suite au transfert de l'autorité de la Mission de l'UA au Soudan (AMIS) à la Mission Hybride ONU-UA au Darfour (UNAMID), a déclaré, jeudi à Addis-Abeba, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.
"Des partenariats étroits sont essentiels pour relever les défis en matière de paix et de sécurité sur le continent", a déclaré M.
Ban aux dirigeants africains lors de leur 10ème session ordinaire de l'Assemblée de l'UA.
"Les défis à relever par le Darfour sont énormes et l'insécurité qui y règne en permanence pose de gros risques à nos efforts de maintien de la paix.
Une coopération pleine et entière du gouvernement du Soudan est essentielle.
De même, la fourniture en temps voulu d'équipements cruciaux comme des hélicoptères et des équipements de transport lourds est essentielle", a-t-il indiqué, en soulignant que l'ONU et l'UA avaient une tradition de collaboration fructueuse dans les domaines de la paix et de la sécurité.
En rendant hommage aux hommes et femmes courageux de l'AMIS, dont certains ont perdu la vie dans le cadre de leur mission, M.
Ki- moon a assuré le sommet que l'ONU était déterminée à construire sur les fondations posées par l'AMIS au Darfour.
"J'invite les pays contributeurs de troupes réunis ici aujourd'hui à accélérer les préparatifs requis et à arriver dès que possible sur le théâtre des opérations.
Le peuple du Darfour dépend de vous", a affirmé M.
Ban.
L'ONU et l'UA travaillent en étroite collaboration pour parvenir à un réglement négocié au Darfour à travers les négociations qui ont lieu à Syrte en Libye, avec les partis d'opposition et le gouvernement soudanais.
Alors que l'attention de la communauté internationale est tournée vers le Darfour, M.
Ban a estimé qu'il était essentiel de soutenir pleinement le processus de paix élargi au Soudan pendant que l'ONU et l'UA travaillaient également à soutenir l'application de l'Accord de paix global (CPA) au Sud-Soudan.
Sur les autres régions en conflit en Afrique, comme la RD Congo, le nord de l'Ouganda et la Somalie, M.
Ban a déclaré que les efforts pour ramener la paix dépendaient de la volonté politique des pays concernés.
Citant les cas de l'Ethiopie et de l'Erythrée, il a déclaré que le rôle de la mission de maintien de la paix de l'ONU dans ces deux pays voisins "dépend essentiellement de la coopération et de la bonne volonté des deux pays -tout comme la résolution finale de leur différend frontalier".
Par ailleurs, le Secrétaire général de l'ONU a indiqué que l'ONU faisait de son mieux pour accorder un soutien plus efficace aux pays passant d'une situation de conflit à une paix durable.

31 janvier 2008 15:43:00




xhtml CSS