Ban interpelle le Conseil de sécurité sur le cas du Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté lundi le Conseil de sécurité à intensifier les efforts visant le règlement de la crise qui déchire depuis trois ans, la région du Darfour, située dans l'ouest du Soudan.
"C'est en Afrique que nous connaissons certains de nos problèmes les plus aigus et les plus tenaces.
L'une de mes premières priorités sera d'intensifier les efforts visant à régler la crise du Darfour, où la situation humanitaire continue de s'aggraver", a déclaré le nouveau Secrétaire général de l'ONU, à l'ouverture de la réunion du Conseil sur les Menaces à la Paix et à la Sécurité internationales.
M.
Ban a encore expliqué qu'il était particulièrement indispensable que le Conseil s'attaque à la crise du Darfour, tout en notant que "malgré toutes les déclarations et proclamations faites par la communauté internationale au cours des trois dernières années, la situation continue de s'aggraver".
Le conflit du Darfour, qui a éclaté en février 2003, a occasionné la mort de quelque 200.
000 de personnes et le déplacement de plus de deux millions d'individus.
Le Secrétaire général des Nations Unies, qui assistait pour la première fois, depuis sa prise de fonction, le 2 janvier, à une réunion du Conseil, a également prié ses membres à s'intéresser à d'autres parties du continent africain en conflit, tout en soulignant: "Nous devons veiller à ce que la situation évolue de manière positive en République démocratique du Congo et en Côte d'Ivoire"; "Je me réjouis à la perspective de discuter de ces questions et d'autres sujets avec les dirigeants du continent à l'occasion du Sommet de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba, à la fin de ce mois", a-t-il déclaré Selon des sources diplomatiques, le Darfour figurera en bonne place dans l'ordre du jour de la réunion du Conseil en janvier, tout comme les situations au Tchad, en République centrafricaine, en Somalie, en RD Congo et en Côte d'Ivoire.
"Plus précisément, les membres du Conseil de sécurité tenteront d'obtenir des preuves concrètes de la mise en oeuvre, par Khartoum, de la résolution adoptée par le Conseil au mois de décembre de l'année dernière", ont encore ajouté ces mêmes sources.
La résolution proposait le déploiement d'une force conjointe UA/ONU dans le Darfour.
Pour ce qui concerne le Moyen-Orient, le nouveau Secrétaire général de l'ONU a plaidé pour un renforcement des efforts consentis en vue de l'instauration de la paix et de la stabilité, "ce qui veut dire que nous devons renouveler notre engagement en faveur du travail du Quartet afin de régler les différends entre Israël et la Palestine".

09 janvier 2007 16:43:00




xhtml CSS