Ban Ki-moon interpelle la RCA sur les pourparlers de réconciliation

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a exhorté les populations de la République centrafricaine (RCA) à saisir l'occasion des négociations qui ont lieu à Brazzaville, en République du Congo, pour promouvoir la réconciliation et "ouvrir une nouvelle page de leur histoire".

"Nous devons arrêter la violence et de façon permanente faire taire les armes. En l'absence de solution politique durable aux problèmes de cette région, il n'y aura aucune perspective de paix et d'unité en RCA", a prévenu Ban dans un message lu, lundi, par le représentant spécial de l'ONU pour la RCA, Babacar Gaye, au Forum permanent de Brazzaville.

"Les défis à relever sont énormes ... Les prochaines étapes de la réconciliation comprennent la coordination politique et celle de l'unité afin d'établir un front contre ceux qui cherchent à saper le processus de paix", a-t-il affirmé.

Le chef de l'ONU a également appelé les institutions de transition à s'acquitter efficacement de leurs mandats, y compris par la promotion d'élections libres, transparentes et crédibles et toutes les parties à s'engager fermement par rapport aux intérêts supérieurs du peuple centrafricain.

M. Ban Ki-moon a déclaré que l'appropriation nationale est un impératif et que, sans elle, les efforts de la communauté internationale seraient vains.

Il a souligné que la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation en République centrafricaine des Nations unies (MINUSCA) continuera à travailler avec les acteurs africains et internationaux à la recherche d'une solution durable au conflit.

Il a également révélé qu’à partir du 15 septembre, la MINUSCA prendra le relais de la force africaine MISCA et qu’elle va opérer en vertu d'un mandat plus large et continuer de rechercher et faciliter la poursuite de l'engagement et du soutien international.

"Au-delà de l'appui politique, le renforcement de l'assistance économique, financière et humanitaire est essentiel parce que la réconciliation et le dialogue ne peuvent pas prospérer dans un environnement marqué par l'extrême pauvreté.

"Votre pays est à la croisée des chemins», a déclaré Ban, exhortant les Centrafricains à rester engagés, à faire preuve de compromis et de tolérance mutuelle.

Des chefs d'Etat, y compris le président par intérim de la RCA, Catherine Samba-Panza, des représentants d'organisations de la Société civile, des partis politiques et des groupes armés, ainsi que des réfugiés participent à la réunion.
-0- PANA AA/SEG/AKA/IS/IBA  22juil2014

22 juillet 2014 14:07:14




xhtml CSS