Ban Ki-Moon: "El Béchir doit répondre des accusations contre lui"

Addis-Abéba- Ethiopie (PANA) -- Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a demandé au président soudanais, Omar el-Béchir, de coopérer sans condition avec la Cour pénale international (CPI) concernant les charges de crime de guerre retenues contre lui, dans une déclaration faite à Addis-Abéba, en marge du 12ème sommet de l'Union africaine.
Le patron de l'ONU a précisé que la CPI est un organe indépendant des Nations unies et qu'il n'était pas en position de chercher le report d'un quelconque mandat d'arrêt s'il venait à être lancé contre le président soudanais.
Il a également demandé au dirigeant soudanais de garantir la protection de la force conjointe de maintien de la paix au Darfour, la province de l'ouest du Soudan en proie à une gurerre civile depuis 4 ans.
Le Secrétaire général des Nations unies a pris la parole après que le président sortant de l'UA, Jakaya Kikwete, a demandé à la CPI de tempérer son élan pour traduire en justice le dirigeant soudanais, arguant qu'une telle tournure dans cette affaire risquerait de mettre en danger des millions de vies.
Selon le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, un retard dans la mise en application du mandat d'arrêt permettrait à l'UA de mettre en place une instance de justice parallèle pour examiner ce cas et rendre la juistice au Darfour.
Les autorités soudanaises soutiennent qu'elles vont coopérer avec l'UA dans ses efforts pour rendre la justice au Darfour et qu'elles rejettent toute "distraction" de la part de la CPI dans ses démarches pour la justice au Darfour.
Les autorités soudanaises indiquent que toute tentative de traduire le président el-Béchir devant la CPI va remettre en question la légitimité du gouvernement soudanais et ses efforts d'impliquer les groupes rebelles dans la recherche de la paix au Darfour, où des centaines de milliers de personnes ont trouvé la mort.
“La CPI est complètement distincte et séparée des Nations unies.
C'est une cour de justice indépendante.
J'attendrai d'avoir le point de vue indépendant de la CPI sur le mandat d'arrêt", a laissé entendre Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse en marge du sommet de l'UA.
La Commission de l'UA a indiqué qu'elle cherchera un report du verdict de la CPI afin que cette dernière accorde au moins 12 mois à l'organisation panafricaine pour mettre en place un processus de paix dont l'objectif est d'instaurer la stabilité au Darfour.
“Quelles que soient les circonstances, il serait très important que le président el-Béchir réagisse, assure la sécurité des forces de maintien de la paix, protége les déplacés du Darfour et la population contre les violations des droits de l'Homme".
a insisté le Secrétaire général de l'ONU.
Il a également indiqué que le dirigeant soudanais doit s'engager à reproduire fidèlement l'accord de paix Nord-Sud qui avait mis fin à la guerre dans la région sud du pays.

03 février 2009 00:02:00




xhtml CSS