Bachir crée une commission d'enquête sur les exactions au Darfour

Khartoum- Soudan (PANA) -- Pour apaiser la communauté internationale, le président Omar Hassan el Bachir a annoncé, samedi, la création d'une commission d'enquête sur les allégations de violation des droits de l'homme dans le Darfour, la région occidentale du Soudan secouée par la violence.
Cette initiative fait suite aux accusations d'alliance entre troupes gouvernementales soudanaises et milices arabes qui brûleraient des villages, tuant des milliers de personnes dans la région, selon des organisations de défense des droits de l'homme et les Nations unies.
La commission, dirigée par l'ancien chef de la justice Dafaallah Alhaj Yousif, compte parmi ses membres de grands conseillers, des consultants, des experts et des professeurs d'université.
Son rôle consistera essentiellement à amener des éclaircies sur les tueries, la torture, les villages incendiés et la saisie de biens.
"Cette initiative est purement soudanaise", a déclaré aux reporters le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Alkhair Abdelwahab, après l'annonce de la commission.
M.
Abdelwahab a fustigé le rapport d'enquête de l'ONU faisant état de violations des droits de l'homme par les autorités de Khartoum et leurs milices Janjaweed, ainsi que l'Union européenne et les Etats-Unis, pour leurs sanctions économiques qui, a-t-il dit, ne font qu'aggraver la crise humanitaire dans le Darfour, sapant les efforts de développement de la région.
"Ces sanctions constituent tout d'abord une punition pour les régions du pays, particulièrement le Darfour, qui est privé de toute assistance au développement", a-t-il accusé.
"La situation au Darfour n'est ni un génocide ni une épuration ethnique.
Ce n'est qu'un clash lié à l'accès aux ressources", a déclaré Abdelwahab à propos de la guerre entre les milices arabes pro-gouvernementales et les deux groupes rebelles qui accusent Khartoum de marginalisation et de manque de considération.
La révolte des indigènes fur massalite et les minorités zaghawa au Darfour, qui a commencé en février 2003, est menée par le Mouvement de libération du Soudan (MLS) et le Mouvement pour la justice et l'égalité (MJE).

09 mai 2004 13:49:00




xhtml CSS