Atelier sur la Conférence mondiale contre le racisme

Lomé- Togo (PANA) -- La Commission nationale togolaise des Droits de l'Homme a organisé, jeudi à Lomé, un atelier de sensibilisation sur la Conférence internationale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui lui est associée dont les assises sont prévues le 31 août à Durban en Afrique du Sud.
Organisée avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la rencontre a regroupé des délégués d'organismes gouvernementaux, des parlementaires, des représentants des forces de l'ordre, des ONG et des syndicats.
Au cours de l'atelier, les participants ont notamment suivi une communication sur le "mécanisme de surveillance de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale".
Un exposé leur a également été fait sur la Conférence mondiale contre le racisme, notamment son historique, ses objectifs et les résultats jusqu'ici enregistrés.
A l'issue de débats très animés, les participants ont recommandé à la conférence de Durban de sensibiliser les Etats qui ne l'ont pas encore fait à ratifier la convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.
Ils ont en outre recommandé à la Conférence de demander aux Etats d'accepter la compétence du comité destiné à recevoir et à examiner les communications émanant de personnes ou groupes de personnes en vertu de l'article 14 de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.
Ils ont enfin engagé les Etats à établir des programmes spécifiques et efficaces d'éducation et de formation pour lutter contre le racisme et la discrimination sous toutes ses formes ainsi qu'une implication de tous les citoyens, les médias, les associations et organisations de droits de l'homme dans l'oeuvre de promotion des valeurs de respect mutuel et de tolérance entre tous les êtres humains.

17 août 2001 12:13:00




xhtml CSS