Atelier régional à Bamako sur la sécurisation physique et la gestion des armes

Bamako, Mali (PANA) - Une session de validation des procédures opérationnelles standards (SOPS) et procédures administratives pour la sécurisation physique et la gestion des armes, visant à contribuer au renforcement de la sécurité dans la région du Sahel, grâce à une meilleure sécurisation physique et la gestion des stocks gouvernementaux d’armes et de munitions, se tient depuis mardi à Bamako, la capitale malienne, a appris la PANA de bonne source.

Cet atelier s'inscrit dans le cadre du programme d’action 2001 des Nations unies pour prévenir, combattre et éradiquer le trafic illicite des Armes légères et de petit calibre (ALPC) et de la stratégie de 2005 de l’Union européenne pour lutter contre l’accumulation et le trafic illicite des ALPC et leurs minutions.

Pour atteindre cet objectif, le conseil de l’Union européenne a mis en place un projet d’une durée de 36 mois, qui couvre six pays sahéliens dont le Mali et qui est financé par le bureau de l’ONU pour les affaires de désarmement (UNODA) et mis en œuvre par le Centre régional de la paix et le désarmement en Afrique (UNREC).

Le représentant du ministère malien en charge de la Sécurité, l'inspecteur général Moro Diakité, a souligné, à l'ouverture des travaux, que le Mali n’était pas à l’abri du phénomène de la prolifération et du trafic illicite des ALPC.

"Le trafic de ces armes à feu illicite alimente le terrorisme et le crime organisé, devenant de sérieuses menaces à la paix, à la sécurité et au développement", a-t-il soutenu.
-0- PANA GT/JSG/IBA 13sept2017

13 septembre 2017 11:00:29




xhtml CSS